DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Dylan, pionnier, y compris pour le Nobel

“Une poésie pour l’oreille”, c’est en ces termes que la secrétaire de l’Académie suédoise des prix Nobel a décrit le travail de Bob Dylan.

Vous lisez:

Dylan, pionnier, y compris pour le Nobel

Taille du texte Aa Aa

“Une poésie pour l’oreille”, c’est en ces termes que la secrétaire de l’Académie suédoise des prix Nobel a décrit le travail de Bob Dylan. Pour la première fois depuis la création du prix en 1901, un musicien est sacré Nobel de littérature. Mais en récompensant Dylan, l’Académie salue bien plus que les textes du chanteur-compositeur, aussi poétiques soient-ils. Elle salue “l’icône” de la musique populaire américaine qui a influencé des générations d’artistes. Une légende qui n’a jamais cédé aux modes et a entretenu le mystère, quitte à déplaire ou à paraître antipathique.

Né dans une famille juive de la classe moyenne américaine, Robert Allen Zimmerman de son vrai nom quitte son Minnesota natal en 1961 pour emménager à New York et se consacrer à sa passion pour le folk. Le succès arrive en 1963 avec l’album “The Freewheelin’ Bob Dylan” et le titre “Blowin’ in the wind” qui deviendra un hymne des années 60 contre la guerre au Vietnam.

Plus tard, il fera tout pour se libérer de cette image de chanteur engagé, refusant d‘être l‘étendard des contestations. Ancré dans le rock-folk, il revisite régulièrement les standards américains, comme dans son dernier album “Fallen Angels”, le 37ème.

A 75 ans, l’homme à la voix nasillarde et au chapeau continue de se produire régulièrement sur scène et n’a pas l’intention de s’arrêter. La légende doit rester vivante.