DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Quel avenir pour les mineurs isolés de la "jungle" de Calais ?

1.300 mineurs sans famille vivent dans la "jungle de Calais, qui va être démantelée.

Vous lisez:

Quel avenir pour les mineurs isolés de la "jungle" de Calais ?

Taille du texte Aa Aa

C’est un grand jour eux. Dans quelques minutes, six adolescents afghans et syriens vont monter à bord de l’Eurostar, et quitter Calais, en France, pour l’Angleterre. Ces jeunes ont enfin obtenu le feu vert des autorités britanniques pour traverser la Manche. A Londres, ils vont retrouver des proches. C’est le cas de Saadi, il est Afghan : “Il y a ma soeur là-bas. On doit aller au Royaume-Uni. On n’a pas d’autres solutions. On ne peut pas vivre dans un autre pays, comme la France ou l’Allemagne.”

Les six adolescents peuvent dire au revoir à la France. D’autres migrants, comme eux, rêvent de pouvoir monter dans l’un de ces trains pour l’Angleterre et ainsi quitter la ‘‘jungle’‘ de Calais, qui est en passe d‘être démantelée.

1.300 mineurs sans famille dans la “jungle de Calais

Mais plusieurs associations s’y opposent, car elles s’inquiètent pour l’avenir des nombreux mineurs, non accompagnés. Ils seraient 1.300 dans ce cas, pour la plupart âgés entre 14 et 18 ans, selon l’association France Terre d’asile. Que vont-ils devenir après l‘évacuation du camp ?

Paris a demandé à Londres d’accueillir les jeunes qui souhaitent rejoindre leurs proches en Grande-Bretagne, évoquant un “devoir moral”. Les autorités françaises devaient fournir à leurs homologues britanniques une liste de noms.