Cet article n'est pas disponible depuis votre région

Quand Trump suspecte Clinton de prendre des produits dopants

Access to the comments Discussion
Par Euronews
Quand Trump suspecte Clinton de prendre des produits dopants

<p>Visé par un déluge d’accusations pour agression sexuellle, Donald Trump s’en est pris samedi aux médias lors d’un meeting dans le New Hampshire. Il leur reproche de truquer les élections, à 24 jours du scrutin.</p> <p>Dans une nouvelle fuite en avant, le milliardaire a aussi suspecté Hillary Clinton d’avoir pris des produits dopants lors du dernier débat présidentiel.</p> <blockquote class="twitter-tweet" data-lang="fr"><p lang="fr" dir="ltr">Trump ne s’arrête jamais. Il propose cette fois un test anti-dopage à Clinton avant le prochain débat. <a href="https://t.co/Kg89r7cY9t">https://t.co/Kg89r7cY9t</a></p>— Jérôme Bouin (@jeromebouin) <a href="https://twitter.com/jeromebouin/status/787383092071784453">15 octobre 2016</a></blockquote> <script async src="//platform.twitter.com/widgets.js" charset="utf-8"></script> <p><strong>Donald Trump</strong> :“Nous devrions faire un contrôle antidopage parce que je ne sais pas ce qui se passe avec elle. Au début de son dernier débat, elle était gonflée à bloc, et à la fin c‘était ‘oh, emmenez-moi’, Elle pouvait à peine monter dans sa voiture. Donc, je pense que nous devrions faire un contrôle antidopage.”</p> <p>Face aux dérapages de moins en moins contrôlés du candidat républicain, Hillary Clinton savoure son avance dans les sondages. Même les plus hauts responsables du parti républicain lui prédisent la victoire. </p> <blockquote class="twitter-tweet" data-lang="fr"><p lang="fr" dir="ltr">L'état de la course, selon projections <a href="https://twitter.com/rollcall"><code>rollcall</a>: Clinton net vainqueur, même sans les Etats les + indécis. Et Trump ne les gagnera pas tous <a href="https://t.co/NyqvtmQVv8">pic.twitter.com/NyqvtmQVv8</a></p>&mdash; Maurin Picard (</code>MaurinPicard) <a href="https://twitter.com/MaurinPicard/status/787481843536977920">16 octobre 2016</a></blockquote> <script async src="//platform.twitter.com/widgets.js" charset="utf-8"></script> <p>Les dernières révélations de WikiLeaks n‘épargnent pourtant pas l’ex-secrétaire d’Etat. La candidate y est présentée comme calculatrice et <a href="http://www.wsj.com/articles/wikileaks-release-reveals-hillary-clintons-sympathy-for-wall-street-1476581312?tesla=y&mod=e2tw">grassement payée</a> par les banquiers de Wall Street. </p> <blockquote class="twitter-tweet" data-lang="fr"><p lang="fr" dir="ltr">Les facettes d’Hillary Clinton (3/4): alors, de droite ou de gauche ? <a href="https://t.co/y7VugxmvWx">https://t.co/y7VugxmvWx</a></p>— Mediapart (@mediapart) <a href="https://twitter.com/mediapart/status/787261753675710464">15 octobre 2016</a></blockquote> <script async src="//platform.twitter.com/widgets.js" charset="utf-8"></script> <p><em>Avec Agences</em></p>