DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Syrie : l'EI perd Dabiq, une ville symbolique


monde

Syrie : l'EI perd Dabiq, une ville symbolique

L’Etat islamique a perdu Dabiq en Syrie, une ville de petite taille, mais importante symboliquement pour les jihadistes. Une prophétie de l’islam en a fait le lieu d’une bataille entre les armées chrétiennes et musulmanes, où ces dernières, après avoir frôlé une humiliante défaite, finiront par triompher. Ce n’est pas contre des soldats chrétiens, mais face à des rebelles syriens soutenus par la Turquie que l’EI s’est incliné.

“Daesh contrôle les villages entourant cette région, mais l’Armée Syrienne Libre avance dans cette zone et bien sûr, l’objectif est d’avancer vers Al-Bab et de libérer entièrement Manbij”, a déclaré Mevlut Cavusoglu, le ministre turc des Affaires étrangères.

Dabiq se trouve au nord d’Alep, à une dizaine de kilomètres de la frontière. En raison de la prophétie, le nom de la ville a aussi été utilisée comme titre de la revue de propagande internationale de l’EI.

A Alep, 250 000 personnes sont toujours prises au piège, sous les raids des aviations russes et syriennes. La ligne de front se situe dans la vieille ville, en plein coeur de l’agglomération. Dimanche, les quartiers rebelles ont de nouveau été bombardés.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Le patriarche orthodoxe russe au Royaume-Uni, pour "renforcer la confiance" entre les deux pays