DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Salon de la Paris : les voitures autonomes


Sci-tech

Salon de la Paris : les voitures autonomes

En partenariat avec

Avec les concepts cars, les véhicules électriques les voitures autonomes étaient un des sujets très souvent abordés dans les travées du mondial de l’automobile à Paris.
Elles sont passées, en quelques années de la science fiction à des options de plus en plus populaires sur des véhicules de série.

Jim Holder du magazine Autocar : “La technologie des voitures autonomes est en constante évolution. L’an prochain on verra arriver des voitures de série dont on pourra lâcher le volant pendant 30 secondes maximum et la voitures pourra évoluer seule, sur l’autoroute par exemple. Et cette évolution va se faire par paliers. Tous les 5 ou 10 ans le chauffeur pourra abandonner de plus en plus de fonctions. Jusqu‘à ce que d’ici 10 ou 15 ans il pourra laisser la voiture faire tout d’elle même.”

Tout le monde s’y est mis, même si de nombreuses questions, dont certaines peuvent paraître philosophiques n’ont pas encore trouvé de réponse.

Jim Holder : “C’est en train d’arriver, mais il y a encore une grande question chez les fabricants c’est quel niveau de contrôle sont ils disposés à abandonner ? Quel sera la part de la voiture et celle du conducteur ? Il y a aussi des problèmes de droit. Qui sera responsable en cas d’accident ? Mais il y a aussi un débat quant à savoir si une voiture est toujours une voiture si on lui abandonne tout le contrôle ?”

Dans les voitures pour l’instant bien peu autonomes, les avis sont partagés.

Vikas Kannev : “C’est l‘évolution. Pourquoi je ferai attention en allant au bureau, en me concentrant sur la route alors que je peux lire le journal ou un livre ou faire une sieste pendant que la voiture me ramène à la maison. C’est étonnant.”

Romain Lopez : “Aujourd’hui je ne fais pas confiance à ce type de véhicule. Peut-être plus tard. Je préfère encore conduire moi même.”

Et ce futur qui ne fait pas l’unanimité pourrait bientôt être là, il est même de l’ordre du présent comme ici à Singapour avec des taxis autonome qui commencent à embarquer leurs premiers clients.

Prochain article

Sci-tech

Londres : rendre la pollution de l'air visible