DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

La Défense veut séduire les déçus du Brexit


économie

La Défense veut séduire les déçus du Brexit

Tired of the fog ? Try the frogs !“ (”Marre du brouillard ? Essayez les grenouilles !“). Cela ne saute pas aux yeux, mais derrière ce jeu de mots et cette grenouille en cravate se joue la place de premier centre financier européen.

Le slogan est affiché depuis lundi dans les gares de l’Eurostar et les aéroports de Londres et Paris. Une invitation directe aux entreprises de La City, le centre d’affaires de Londres, à venir s’installer à La Défense, son équivalent en banlieue de Paris… avant le Brexit.

A l’origine des affiches : l‘établissement public Defacto, qui gère le centre d’affaires, et le département des Hauts-de-Seine, où se trouve la Défense. Le Premier ministre français Manuel Valls avait cet été appuyé cette démarche en juillet dernier. La campagne de communication sera accompagnée de plusieurs mesures :

  • Régime fiscal de l’impatriation (exemptions fiscales pour les étrangers) étendu de cinq à huit ans
  • Création d’un guichet unique pour les entreprises souhaitant se relocaliser (sous l‘égide de Paris Région Entreprises)
  • Mise en place d’un dispositif d’accueil dédié pour simplifier les démarches d‘établissements de paiement déjà agrées au Royaume-Uni
  • Nomination d’un ambassadeur pour promouvoir la France pendant le Brexit

Source : Le Monde

Si le quartier d’affaires français fait du pied aux acteurs de la place londonienne, c’est que leur activité risque d‘être entravée par le Brexit. Les établissement financiers installés à Londres redoutent notamment de perdre leur passeport européen. Des craintes amplifiées par les déclarations de la Première ministre britannique Theresa May début octobre en faveur d’un “Hard Brexit”.

Des entreprises à forte valeur ajoutée, principalement dans les secteurs de la banque et des assurances, réfléchissent actuellement à se relocaliser. Plusieurs dizaines de milliers d’emplois à fort pouvoir d’achat pourraient traverser la manche.

La place parisienne est en concurrence avec Francfort, mais aussi Dublin et Amsterdam.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

économie

Royaume-Uni : l'inflation bondit