DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Berlin à travers les yeux d'un réfugié


Allemagne

Berlin à travers les yeux d'un réfugié

Des réfugiés en guise de guide pour visiter Berlin… Firas Zakri est syrien, et depuis quelques mois, il a été engagé pour montrer la capitale allemande de son point de vue de réfugié.

Il est arrivé en Allemagne en juin 2015, comme les 890 000 demandeurs d’asile venus chercher la sécurité après avoir fui la guerre en Syrie, en Irak ou en Afghanistan.

Devant cet afflux de migrants, une association allemande a voulu tenter une expérience : offrir un job à un demandeur d’asile pour qu’il explique aux Allemands et aux touristes qui le souhaitent ce qu’est la vie de réfugiés à Berlin, ce que c’est d’avoir fui la guerre, ce qu’on laisse derrière soi. Bref, se faire une idée concrète de la crise des réfugiés, loin des stéréotypes…

Cette année, on a commencé ce projet avec les réfugiés pour ouvrir les yeux des gens sur notre histoire et qui nous sommes vraiment“, explique Firas.

Firas Zakri, 34 ans, fait donc partie des quatre guides employés par l’association “Querstadtein”, qui organisait déjà depuis 2013 des visites guidées par des SDF dans Berlin.

Firas se sent toujours comme un nouveau venu dans cette ville, il ne parle pas beaucoup allemand, mais quand il s’agit de parler de sa ville Alep, de montrer des photos d’avant la guerre et les bombardements, de parler de sa fuite, il trouve les mots :

On veut partager nos histoires et essayer de changer les mentalités ; essayer de construire des ponts entre les communautés, parce qu’une fois que vous avez construit des ponts, et commencé à établir une connection, alors votre regard change“.

Ces visites guidées ont de plus en plus de succès, et l’association recherche de nouveaux volontaires. Dans le quartier de Neukoelln, des restaurants syriens, des boulangeries ont ouvert et ici beaucoup de demandeurs d’asile se retrouvent. Cela fait partie des lieux que Firas fait découvrir.

Je vois la ville avec des yeux différents. Je vois la ville avec les yeux de quelqu’un qui se trouve dans une situation totalement différente de la mienne. Moi, je suis là en tant que touriste, et d‘écouter l’histoire de cet homme et tout ce qu’il a enduré, est très intéressant et très inspirant pour l’avenir. C’est une expérience incroyable“, témoigne Anacarolina Falcao, touriste brésilienne.

Devenir un réfugié n’est pas un choix leur explique aussi Firas pour qui il n’y a rien de plus injuste que de considérer les migrants comme des terroristes ou des parasites.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

La mission Exomars en bref : notre nouvel oeil sur la planète rouge