Cet article n'est pas disponible depuis votre région

A Rome, les syndicats disent 'non' à Matteo Renzi

Access to the comments Discussion
Par Euronews
A Rome, les syndicats disent 'non' à Matteo Renzi

<p>Vingt-quatre heures après une grève très suivie dans le secteur public, samedi, près de 40 000 Italiens sont descendus dans les rues de Rome pour défier de nouveau Matteo Renzi. <br /> Le Premier ministre italien traverse une mauvaise passe et sa survie politique est en question s’il ne parvient pas à remporter le <a href="http://geopolis.francetvinfo.fr/italie-un-referendum-a-quitte-ou-double-pour-matteo-renzi-121743">référendum du 4 décembre</a> pour modifier la Constitution du pays.</p> <blockquote class="twitter-tweet" data-lang="fr"><p lang="fr" dir="ltr">Italie : Mario Monti appelle à voter “non” au référendum constitutionnel >> <a href="https://t.co/jD4TveBsoP">https://t.co/jD4TveBsoP</a> par <a href="https://twitter.com/RomaricGodin"><code>RomaricGodin</a> <a href="https://t.co/Bo6oO00t4I">pic.twitter.com/Bo6oO00t4I</a></p>&mdash; LaTribune (</code>LaTribune) <a href="https://twitter.com/LaTribune/status/788702047063445504">19 octobre 2016</a></blockquote> <script async src="//platform.twitter.com/widgets.js" charset="utf-8"></script> <p>Les syndicats dénoncent la récente réforme du marché du travail qu’ils considèrent trop libérale et appellent à voter contre la révision de la Constitution qu’ils jugent dangereuse pour la démocratie.</p> <p>Mais Matteo Renzi doit aussi faire face à la pression du monde des affaires et à celle de la Commission européenne pour redresser les comptes de la nation. <br /> Le chef du gouvernement italien a 44 jours devant lui pour tenter de remonter la pente. </p> <p><em>Avec Agences</em></p>