DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

A Rome, les syndicats disent 'non' à Matteo Renzi


Italie

A Rome, les syndicats disent 'non' à Matteo Renzi

Vingt-quatre heures après une grève très suivie dans le secteur public, samedi, près de 40 000 Italiens sont descendus dans les rues de Rome pour défier de nouveau Matteo Renzi.
Le Premier ministre italien traverse une mauvaise passe et sa survie politique est en question s’il ne parvient pas à remporter le référendum du 4 décembre pour modifier la Constitution du pays.

Les syndicats dénoncent la récente réforme du marché du travail qu’ils considèrent trop libérale et appellent à voter contre la révision de la Constitution qu’ils jugent dangereuse pour la démocratie.

Mais Matteo Renzi doit aussi faire face à la pression du monde des affaires et à celle de la Commission européenne pour redresser les comptes de la nation.
Le chef du gouvernement italien a 44 jours devant lui pour tenter de remonter la pente.

Avec Agences

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Quand le chauffeur oublie que son bus avait deux niveaux