Cet article n'est pas disponible depuis votre région

Chute de la livre : Microsoft relève ses prix au Royaume-Uni

Access to the comments Discussion
Par Anne Glémarec
Chute de la livre : Microsoft relève ses prix au Royaume-Uni

<p>Microsoft va relever les prix de ses services aux entreprises au Royaume-Uni pour compenser la chute de la livre sterling.</p> <p>A compter du 1er janvier, les prix des logiciels spécialisés du géant américain de l’informatique augmenteront de 13% dans le pays. Quant aux prix des services en ligne – le fameux cloud – ils flamberont de 22%.</p> <p>Microsoft précise que dans un premier temps, les particuliers ne seront pas affectés.</p> <blockquote class="twitter-tweet" data-lang="fr"><p lang="en" dir="ltr">Microsoft to increase prices by up to 22% in UK due to £'s decline – a rise likely to affect 1000's of businesses <a href="https://t.co/bKvIPJ31dC">https://t.co/bKvIPJ31dC</a></p>— Open Britain (@Open_Britain) <a href="https://twitter.com/Open_Britain/status/790468836252323840">24 octobre 2016</a></blockquote> <script async src="//platform.twitter.com/widgets.js" charset="utf-8"></script> <h3>Effet de change négatif</h3> <p>Depuis le vote du 23 juin en faveur d’une sortie de la Grande-Bretagne de l’Union européenne, la livre a perdu 18% de sa valeur face au dollar et 15% face à l’euro.</p> <p>Les entreprises étrangères qui opèrent sur le marché britannique sont mécaniquement affectées lors de la conversion de leurs revenus en dollars ou en euros.</p> <p>Microsoft n’est pas le premier à vouloir répercuter le manque à gagner sur ses clients britanniques. Dell et Apple s’y sont risqués avant lui.</p> <p>Dans la grande distribution, le bras de fer entre Tesco et son fournisseur anglo-néerlandais de <a href="https://www.youtube.com/watch?v=nFGrVCZr670">Marmite</a>, Unilever, avait fait les gros titres de la presse du royaume.</p> <p>Avec Reuters.</p>