DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Londres choisit l'extension controversée d'Heathrow


économie

Londres choisit l'extension controversée d'Heathrow

ALL VIEWS

Touchez pour voir

Le gouvernement britannique a finalement tranché en faveur de l’extension controversée d’Heathrow pour accroître les capacités aéroportuaires de Londres.

L’aéroport le plus fréquenté d’Europe se verra bientôt doté d’une troisième piste. Un investissement de 18 milliards de livres pour 147 milliards de revenus supplémentaires sur 60 ans et 7.000 créations d’emplois d’ici 2050. Le projet sera soumis l’an prochain à l’approbation du Parlement.

C’est une décision très importante pour le pays. Mais c’est aussi le plus fort signal envoyé depuis le référendum (sur le Brexit) sur notre ouverture au monde,“ a estimé le ministre des Transports, Chris Grayling. “Nous avons envisagé trois options excellentes. Mais une troisième piste à Heathrow est la meilleure option pour l’avenir de tout le pays. Elle permettra de mieux relier les différentes régions du Royaume-Uni et offrira les meilleures liaisons commerciales avec le reste du monde.

Longtemps considérée comme moins coûteuse et moins nuisible à l’environnement, la construction d’une deuxième piste à Gatwick, l’aéroport situé au sud de la capitale, reste une option pour l’avenir a précisé le ministre.

Opposition farouche

L’extension d’Heathrow divise cependant le gouvernement conservateur et se heurte à l’opposition farouche de nombreux élus – dont le maire de Londres, des associations écologistes – Greenpeace en tête, et des résidents du sud-ouest de la capitale.

J’habite littéralement de ce côté de la route, et à 54 pas de l’autre côté de la route, derrière cette façade, il y aura la nouvelle piste. Il y aura une clôture et ensuite la piste. Construire des pistes au coeur des zones résidentielles citadines, ça ne se fait nulle part ailleurs en Europe,“ explique Neil Keveran, qui manifeste chez lui, à Harmondsworth, petit village voisin d’Heathrow.

Difficile pour lui de comprendre la volte face de Theresa May qui, avant son arrivée à Downing Street, clamait ouvertement son opposition à l’extension d’Heathrow, comme le rappelle une affiche de mai 2010.

Greenpeace envisage de s’associer à plusieurs communes riveraines d’Heathrow pour attaquer la décision du gouvernement en justice.

Avec AFP, Reuters.

ALL VIEWS

Touchez pour voir

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

économie

Zone euro : octobre réussit aux entreprises