DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Le Maroc construit la plus grande centrale solaire du monde


COP22

Le Maroc construit la plus grande centrale solaire du monde

En partenariat avec

Voici Nour 1, la première tranche d’une centrale solaire géante près de Ouarzazate, appelée à devenir la plus étendue de la planète.

Youssef Stitou, le manager du site, nous explique son fonctionnement :
« Des miroirs permettent de réfléchir les rayons de soleil vers un tube central pour chauffer un liquide caloporteur. Ce liquide est transporté vers l’îlot de puissance, pour être échangé avec de l’eau, pour produire de la vapeur. Cette vapeur entraîne ensuite une turbine et produit de l’électricité qui est évacuée vers le réseau national. Cette centrale est dotée d’un système de stockage d’une capacité de trois heures. »

Nour 1 est en service depuis février 2016. Avec son demi-million de panneaux solaires de 12 mètres de haut, c’est la première étape d’un projet bien plus vaste qui devrait fournir de l‘électricité à un million de foyers. Un défi de taille pour les ingénieurs marocains.

« Plus de 30 % de ce projet à été réalisé par des entreprises locales, donc avoir réussi ce projet dans les délais et selon les standards internationaux est une grande fierté pour nous tous », se réjouit Youssef Stitou.

Nour 2 et Nour 3 sont en cours de construction. Dans sa version finale, le parc solaire de Ouarzazate sera installé sur 2 500 hectares soit la même superficie que la ville de Rabat.

« Le projet Noor 2 utilise la même technologie que Noor 1, à savoir les miroirs paraboliques, mais avec une taille plus grande », explique l’ingénieur Tarik Bourquouquou. « Noor III quant à lui utilise la technologie “tour”. Voilà pourquoi nous bâtissons un tour qui sera le plus haut bâtiment d’Afrique avec 243 mètres de hauteur. »

Ouarzazate est une ville touristique, en lisière de désert, connue pour ses studios de cinéma. Mais il s’agit-là de deux secteurs à l’activité très fluctuante. Pour les habitants de la région, la construction de la centrale solaire est donc une aubaine puisqu’elle engendre des milliers d’emplois locaux.

« Je fais partie des chanceux qui ont eux l’opportunité de décrocher un vrai emploi », sourit Azzedine Akajjaj, un chauffeur. « Ma situation est stable, j’ai un salaire fixe chaque mois. Avant, on dépendait de l’industrie du cinéma et du tourisme, c‘était précaire. Grâce à Dieu, les gens d’ici ont été embauchés en priorité et on a vraiment bénéficié de ce projet. »

En matière d‘énergies renouvelables, le Maroc s’est fixé pour objectif un premier seuil de 42 % en 2020. Une ambition que le royaume pourrait atteindre grâce à sa nouvelle centrale solaire géante.

Prochain article

COP22

En route vers la COP 22 : Agadir mise sur la pêche durable