DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Pakistan : l'opposition manifestera malgré l'interdiction


monde

Pakistan : l'opposition manifestera malgré l'interdiction

Jets de pierre contre gaz lacrymogènes : la tension est vive à Islamabad entre les militants de l’opposition et la police pakistanaise. Le PTI, le principal parti d’opposition dénonce les arrestations effectuées la veille, résultat d’une décision du gouvernement d’interdire tout rassemblement dans la capitale pour les deux prochains mois.

Une interdiction que n’entend pas respecter Imran Khan. Le dirigeant du PTI appelle à une immense manifestation le 2 novembre prochain. Il n’a pas été arrêté mais n’a pas pu quitter son domicile pour manifester, alors ce sont ses partisans qui l’ont rejoint.

“A l’image de cette nation qui est aujourd’hui debout dit Imran Khan, je mets au défi le gouvernement : mettez autant de policiers que vous voulez, faites tout ce que vous voulez. Vous ne pourrez pas arrêter le flot de la foule, le 2 novembre, quoi que vous fassiez. Vous ne pourrez jamais l’arrêter.”

Mêmes affrontements et même colère à Rawalpindi tout près de la capitale pakistanaise. La police a tiré des gaz lacrymogènes et chargé des manifestants qui jetaient des pierres. D’autres militants du PTI ont été arrêtés.

Le PTI réclame notamment que le Premier ministre Nawaz Sharif s’explique sur les biens détenus par sa famille et révélés par les Panama Leaks. La Cour Suprême doit se prononcer le 1er novembre sur les suites à donner à ces révélations.

Sources : AFP, AP

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Géorgie : deuxième tour des législatives