Cet article n'est pas disponible depuis votre région

Crise migratoire : Renzi s'en prend à Bruxelles

Access to the comments Discussion
Par Pierre Le Duff  avec REUTERS, AP
Crise migratoire : Renzi s'en prend à Bruxelles

<p>Le chef du gouvernement italien Matteo Renzi a rassemblé des milliers de partisans samedi, sur la Piazza del Poppolo à Rome, en vue du référendum du 4 décembre sur la réforme constitutionnelle.</p> <p>Il en a profité pour attaquer Bruxelles sur la gestion des flux migratoires. L’Italie étant en première ligne, il réclame plus de flexibilité concernant son déficit budgétaire. Il a rappelé le naufrage d’un chalutier ayant fait plus de 800 morts en 2015.</p> <p>“Nous sommes allé récupérer ce bateau. Nous les avons enterrés dignement. Et maintenant, nous voulons apporter l‘épave de ce bateau à Bruxelles, devant le nouveau bâtiment du Conseil européen. Nous voulons le déposer là, dans ce bâtiment qui a coûté des milliards. Pour dire que l’Europe ne peut accepter 3 000 morts par an, quatre fois le nombre de victimes de l’Etat islamique”, a-t-il déclaré à la tribune.</p> <p>Matteo Renzi avait annoncé qu’il démissionnerait si le “Non” l’emportait au référendum. Mais il est revenu sur cet engagement, car les sondages lui sont défavorables. </p> <p>Le texte, déjà adopté par le Parlement, vise notamment à réduire le pouvoir du Sénat, pour rendre le pays plus gouvernable.</p> <p>Une “coalition du non”, regroupe, entre autres, les partis populistes du Mouvement 5 étoiles et de la Ligue du Nord.</p>