DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

La terre tremble pour la troisième fois en deux mois en Italie


Italie

La terre tremble pour la troisième fois en deux mois en Italie

Des blocs de pierres jonchants les rues, des façades éventrées, deux tiers des maisons de la ville de Visso sont endommagées selon son maire. Mais le séisme qui a frappé le centre de l’Italie ce dimanche matin – le plus puissant depuis 1980 – n’y a fait aucune victime. Et pour cause : la plupart des habitants de ce village ont été évacués après le premier tremblement de terre survenu fin août, et qui a fait près de 300 morts.

Ce n’est pas le cas à Norcia, à 6 km de l‘épicentre du séisme. 3 000 personnes ont dû quitter leur maison.

“On ne nous a donné ni tentes, ni maisons, ni caravanes… Pour des logements provisoires, il va falloir attendre jusqu’au printemps. Je ne comprends pas où on va passer l’hiver si on ne nous donne aucune solution alternative”, tempête un habitant de Norcia.

“On doit trouver un endroit, on ne peut pas aller dans des tentes ou rester dans nos voitures, regardez ce temps, ce n’est pas le moment… Mais pour l’instant on a pas d’autre alternative”, se désole un autre résidant de ce village.

Cinq autocars attendaients des passagers ce dimanche soir pour les conduire à l’abri. La logistique s’organise tant bien que mal, quatre jours après une nouvelle série de secousses.

“Hier matin on avait 853 personnes dans des logements indépendants, et 275 personnes à l’hôtel. Nous ne savons pas combien ont quitté la ville mais avec ce nouveau séisme, il faut revoir le scénario car de nombreuses personnes viennent allonger la liste de ceux qu’il faut reloger”, explique le maire de Norcia Nicola Alemanno.

Le séisme survenu ce dimanche, d’une magnitude de 6.5 a fait une vingtaine de blessés légers, et détruit quantité d’infrastructures et de bâtiments, dont la célèbre basilique San Benedetto de Norcia.

Avec AFP

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Manifestations au Maroc après la mort tragique d'un marchand de poissons