DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Vienne : toucher l'invisible


Sci-tech

Vienne : toucher l'invisible

En partenariat avec

“Le baiser” de Gustav Klimt est certainement l’oeuvre la plus connue que l’on peut voir à Vienne. Chaque année plus d’un million de personnes vont au Belvedere pour la découvrir.

Désormais le musée qui abrite la plus grande collection des oeuvres de Klimt propose aux aveugles et mal voyants une façon de découvrir ses tableaux.

Dominika Raditsch a été une des personnes qui a pu tester la version tactile des œuvres : “C’est rond. C’est emberlificoté. C’est rond. On peut le sentir. Dans de nombreux endroits c’est doux. Et ensuite je me dis : cela brille probablement. Je ne peux pas le voir mais c’est ce que je pense. Cela fait vraiment travailler l’imagination.”

Dominika peut ainsi recréer mentalement l’oeuvre du peintre de la sécession.

Andreas Reichinger travaille sur le projet de mise en relief des oeuvres depuis cinq ans maintenant : “Le baiser” a été pour moi mon oeuvre la plus difficile. Elle est très figurative avec des parties physiques. Et d’un autre côté on a des zones très plates et ornementales.”

Le musée du Belvédère toujours en partenariat avec le projet AMBAVis, un projet européen, envisage désormais de fournir un audio guide interactif pour les aveugles. Des caméras et des capteurs donneront à l’utilisateur les explications sur ce qu’il touche.

Le choix de la rédaction

Prochain article

Sci-tech

Gitex : des robocops à Dubaï