Cet article n'est pas disponible depuis votre région

Turquie : le principal parti prokurde visé par une vague d'arrestations

Access to the comments Discussion
Par Euronews
Turquie : le principal parti prokurde visé par une vague d'arrestations

<p>Les deux co-dirigeants du principal parti prokurde de Turquie ont été placés en garde à vue cette nuit (dans la nuit du 3 au 4 novembre 2016).</p> <p><h3>Selahattin Demirtaş et Figen Yüksekdağ en garde à vue</h3></p> <p>Selahattin Demirtaş et Figen Yüksekdağ ont été interpellés à leur domicile dans le cadre d’une <em>“enquête antiterroriste”</em> liée au <span class="caps">PKK</span>, d’après les autorités.</p> <p>Au total, au moins 11 députés kurdes ont été arrêtés. Ils appartiennent au <span class="caps">HDP</span>, le Parti Démocratique des Peuples, la troisième force politique du pays.</p> <p><h3>Le HDP lié au PKK d'après le pouvoir turc</h3></p> <p>Selon l’agence de presse pro-gouvernementale Anadolu, tous auraient refusé de répondre à des convocations judiciaires, d’où leur placement en garde à vue.</p> <p>Ci-dessous, l’arrestation d’Idris Baluken, le président du groupe parlementaire <span class="caps">HDP</span> qui invective les policiers : <em>“lâchez-moi ! Je représente des centaines de milliers de personnes”</em>, dit-il.</p> <blockquote class="twitter-tweet" data-lang="fr"><p lang="en" dir="ltr">.<a href="https://twitter.com/idrisbaluken"><code>idrisbaluken</a>: Get your hands off! I represent hundreds of thousands of people. <a href="https://twitter.com/hashtag/FreeHDPnow?src=hash">#FreeHDPnow</a><a href="https://t.co/gvIFUuoomA">pic.twitter.com/gvIFUuoomA</a></p>&mdash; HDP English (</code>HDPenglish) <a href="https://twitter.com/HDPenglish/status/794370434095398912">4 novembre 2016</a></blockquote> <script async src="//platform.twitter.com/widgets.js" charset="utf-8"></script> <p><h3>L'immunité des députés levée depuis mai</h3></p> <p>En mai, le parlement turc avait voté la levée de l’immunité des députés menacés de poursuites judiciaires.</p> <p>Cette mesure rendait ainsi possible l’arrestation de Selahattin Demirtaş. </p> <p>Le co-leader de l’<span class="caps">HDP</span> est visé par une enquête pour <em>“troubles à l’ordre public”</em> et <em>“incitation à la violence”</em> pour des faits remontant à octobre 2014. </p> <p><h3>Les événements d'octobre 2014</h3></p> <p>A l‘époque, le <span class="caps">HDP</span> avait soutenu des manifestations pour protester contre le refus des autorités turques d’aider les Kurdes de Syrie menacés par les jihadistes de l’Etat Islamique. </p> <p>Au moins 35 personnes avaient été tuées lors de ces rassemblements.</p> <p><h3>"une déclaration de guerre à la démocratie"</h3></p> <p>Le pouvoir turc accuse la formation prokurde d‘être la branche politique du <span class="caps">PKK</span>, le Parti des Travailleurs du Kurdistan, une organisation jugée <em>terroriste</em> par Ankara.</p> <p>Pour le <span class="caps">HDP</span>, le président turc cherche surtout à réduire au silence le parti qui l’a privé de majorité absolue au parlement.</p> <p>Le parti dénonce, sur les réseaux sociaux, <em>“un coup d’Etat”</em>, et une <em>“déclaration de guerre contre la démocratie”</em>.</p> <blockquote class="twitter-tweet" data-lang="fr"><p lang="en" dir="ltr">Our MP <a href="https://twitter.com/meraldanis"><code>meraldanis</a>: This is a midnight coup d&#39;etat, the November 4 coup. By constitutional law, MPs cannot be detained. <a href="https://twitter.com/hashtag/Freedom4HDPdeputies?src=hash">#Freedom4HDPdeputies</a></p>&mdash; HDP English (</code>HDPenglish) <a href="https://twitter.com/HDPenglish/status/794352023395151873">4 novembre 2016</a></blockquote> <script async src="//platform.twitter.com/widgets.js" charset="utf-8"></script> <p>Avec agences.</p>