DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Une lycéenne de Chibok libérée des griffes de Boko Haram


Nigéria

Une lycéenne de Chibok libérée des griffes de Boko Haram

Elle s’appelle Maryam et vient de retrouver la liberté après deux ans de captivité. Dans ses bras, elle porte un bébé de 10 mois probablement né durant sa séquestration.

Cette lycéenne fait partie du groupe des 276 jeunes filles de Chibok, enlevées par Boko Haram au Nigeria en avril 2014.

Retrouvée près de la frontière avec le Cameroun

Elle a été retrouvée par l’armée nigériane dans le nord-est du pays, dans l’etat de Borno non loin de la frontière avec le Cameroun, dans une zone boisée dans laquelle se cacheraient les combattants de Boko Haram.

Maryam est la 79e jeune fille à retrouver ses proches.

L’enlèvement de masse de ces centaines de lycéennes avait suscité l’indignation dans le monde entier et une mobilisation sur les réseaux sociaux avec le mot-clé #BringBackOurGirls.

21 lycéennes libérées mi-octobre

Mi-octobre, 21 lycéennes avaient été libérées par leurs ravisseurs suite à des négociations entre le gouvernement nigérian et le groupe jihadiste.

Le gouvernement espère pouvoir obtenir la libération de 83 autres collégiennes de Chibok par le biais de négociations en cours avec le groupe islamiste, maintenant divisé en plusieurs factions.

Près de 200 filles toujurs aux mains de Boko Haram

Cinquante-sept lycéennes avaient réussi à s‘échapper juste après le rapt, et l’une d’entre elles avait été retrouvée par l’armée au mois de mai, avec son mari, un combattant, et leur enfant âgé de 4 mois.

Près de 200 lycéennes et des milliers de personnes restent aux mains de Boko Haram, une organisation qui a prêté allégeance au groupe Etat Islamique.

Les militaires nigérians ont débuté en 2015 une contre-offensive, avec l’aide des armées de pays voisins, mais Boko Haram continue de mener régulièrement des attaques sporadiques dans l’Etat de Borno.

L’insurrection islamiste et sa répression féroce par l’armée et les services de sécurité nigérians ont fait au moins 20.000 morts et 2,6 millions de déplacés depuis 2009.

Avec AFP et Reuters.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Syrie: reprise des combats après une trêve de (très) courte durée