DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

The Corner : les confidences de Gérard Houllier


the corner

The Corner : les confidences de Gérard Houllier

Bienvenue dans The Corner. Aujourd’hui, épisode spécial de notre programme consacré au football européen avec un homme qui connaît parfaitement le sujet : l’ancien entraîneur du PSG, de Liverpool et de Lyon et ancien sélectionneur de l‘équipe de France, Gérard Houllier, 69 ans et désormais conseiller du président de l’OL, Jean-Michel Aulas. Notre envoyé spécial Denys Kulyk l’a rencontré à Monaco pendant le Sportel et a pu s’entretenir avec lui.

Avant toute chose, je veux vous rassurer, je ne me réveille pas en pleine nuit en pensant au passé. Parfois, je me réveille la nuit en songeant au futur. Je pense que la nostalgie est une maladie qui vous atteint quand vous n‘êtes pas satisfaits du présent. Je suis une personne plus positive qui ne ressasse pas le passé.

Bien sûr, quand les gens le mentionnent ou quand vous vous retournez sur votre parcours, vous êtes heureux de ce que vous avez accompli. Vous pouvez aussi considérer que vous avez eu de la chance d’avoir des bons joueurs, car ce sont les bons joueurs qui vous permettent d’avoir de bons résultats. J’ai eu l’opportunité d’avoir sous mes ordres des joueurs qui ont gagné les plus beaux trophées avec leur pays ou individuels comme Michael Owen quand il a gagné le Ballon d’Or.

La recette du succès

Vainqueur de cinq trophées avec Liverpool lors de la saison 2000-2001, Gérard Houllier sait ce que signifie d‘être un entraîneur à succès.

_Si vous considérez qu‘être un entraîneur à succès, c’est d’abord conduire votre équipe vers les titres, gagner des trophées ou des championnats, dans ce cas, je peux dire que j’en fais partie. Je suis privilégié d’en faire partie, parce qu’un entraîneur à succès, c’est quelqu’un qui a de bons résultats et parfois assez de chance pour gagner un trophée. _

L’entraîneur moderne est une combinaison de trois facteurs. L’un, c’est une grande expertise, en particulier maintenant avec la vidéo. Tout le monde en sait de plus en plus sur le football, donc il faut vraiment être un expert en la matière.

Alex Ferguson, la référence

Il faut être un grand technicien, mais aussi avoir de grandes qualités humaines. Le facteur psychologique est important, la communication également, mais surtout le côté psychologique, car parfois vous devez booster la confiance de vos joueurs, parfois vous devez traverser une crise sans qu’il y ait de dégâts, etc.

Et le troisième facteur, c’est d‘être un fin stratège. Je veux dire par là que vous devez avoir un plan, une vision et savoir comment mettre ce plan à exécution.

Un entraîneur à succès est aussi un entraîneur qui a réussi à évoluer au plus haut niveau durant toute sa carrière. Vous pouvez avoir des hauts et des bas. Vous pouvez parfois traverser des périodes difficiles, mais le réel talent, c’est de savoir rebondir, tout le temps.

Pour moi, l’une des références, c‘était bien sûr Alex Ferguson, car il a toujours enchaîné les succès pendant 20 ou 25 ans.

Le cauchemar bulgare

La carrière de Gérard Houllier sur le banc n’a pas toujours été un conte de fées. Il a vécu des moments sombres, comme la qualification ratée avec la France pour la Coupe du monde 94. Même si c‘était il y a longtemps, la blessure n’est toujours pas cicatrisée.

Il y a quelques épisodes, pas un grand nombre, mais deux ou trois dans votre carrière qui vous aident parfois à rebondir. Parce que vous analysez les causes de l‘échec et vous revenez en vous disant que la prochaine fois, vous ne raterez pas cette occasion.

Je ne vous dirais pas lesquels, je les garde pour moi, parce que si vous vous arrêtez tout le temps sur les mauvais moments, cela pollue votre esprit. J’en ai eu au moins un ou deux, et bien sûr, l’un de ces moments, c’est quand nous ne nous sommes pas qualifiés pour la Coupe du monde. Mais c’est arrivé.

Cette émission spéciale touche à sa fin. The Corner sera de retour lundi prochain pour notre habituel tour d’horizon du football européen.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

the corner

The Corner : Higuain assomme le Napoli