DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Victoire de Trump : quelles conséquences pour la France ?


monde

Victoire de Trump : quelles conséquences pour la France ?

ALL VIEWS

Touchez pour voir

François Hollande a “félicité” formellement le nouveau président américain “comme il est naturel entre deux chefs d‘état démocratiques”.
Il a aussi eu “une pensée pour Hillary Clinton”, rappelant qu’il avait travaillé avec elle pendant la présidence de Barack Obama.

Le président socialiste français a souligné que l‘élection de Donald Trump ouvrait “une période d’incertitude”.
Ce qui est en jeu selon lui, “c’est la paix, c’est la lutte contre le terrorisme, c’est la situation au Moyen-Orient, ce sont les relations économiques et c’est la préservation de la planète”.

Ce qui fait beaucoup de choses…

-Autrement dit, les Etats-Unis vont-ils continuer à jouer leur rôle en Irak, en Syrie, ou vont-ils opérer un revirement pro-russe ? Si Trump veut augmenter la taille de l’armée américaine, que fera-t-il des engagements de son pays ? On ne sait pas…

-Qu’advient-il des négociations sur le traité économique de libre-échange ? Et les velléités protectionnistes de Trump vont-elles plomber les relations commerciales ? Les Etats-Unis étant le 6e partenaire économique de la France.

-A l’heure du réchauffement climatique, Trump avait déclaré vouloir dénoncer l’accord de Paris et donc mettre à terre tout élan pour la préservation de l’environnement et la baisse significative des gaz à effet de serre. Va-t-il le faire ? La question reste entière.

Sur tous ces sujets, François Hollande compte engager sans tarder une discussion avec la nouvelle administration américaine qui entrera en fonction le 20 janvier. Il a rappelé que “les Etats-Unis constituent un partenaire de tout premier plan pour la France”.

Il a ajouté : “Plus que jamais, cette élection nous conduit à prendre les responsabilités qui doivent être les nôtres, celles de la France”, l’Europe étant “l’instrument, le cadre même de ce que nous avons à faire”.

Concernant l’Europe, Donald Trump, a soutenu le vote en faveur du Brexit, il a critiqué l’Union européenne, et a d’ailleurs fait venir Nigel Farage dans ses meetings. Et sur le plan militaire, précisément, il considère qu’il revient aux Européens de se prendre en charge et que leurs budgets de défense doivent augmenter. Ce serait la condition selon laquelle l’OTAN ne pourrait fonctionner…

Et puis cette victoire de Trump est la preuve qu’un courant populiste est en train de laminer les démocraties occidentales. Après le Brexit en Grande-Bretagne, diverses avancées locales, et cette surprise venue des Etats-Unis, les mouvements d’extrême-droite se sentent pousser des ailes en Europe.

Marine Le Pen, chef de file du Front national, a été la première à féliciter Donald Trump pour sa victoire.

Et quelques heures plus tard, Geert Wilders, le leader du PVV, le parti d’extrême-droite néerlandais, y voyait carrément “un printemps patriotique”.

Alors de là à penser que les instituts de sondage sous-estiment aussi le vote d’extrême-droite en France et à envisager que Marine Le Pen puisse l’emporter en mai 2017, il n’y a qu’un pas…

A droite, comme à gauche, la victoire de Trump vient rappeler que tout est possible…

Avec AFP

ALL VIEWS

Touchez pour voir
Prochain article

monde

Victoire de Trump : les Simpsons l'avaient prédit... il y a 16 ans