DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Election de Donald Trump : les chefs d'Etat entre prudence et cordialité


monde

Election de Donald Trump : les chefs d'Etat entre prudence et cordialité

La Russie a été l’un des tous premiers pays à réagir à l‘élection de Donald Trump. Vladimir Poutine, le président russe a pris au mot le milliardaire américain qui souhaite restaurer les relations avec Moscou.

Vladimir Poutine: “La Russie est prête et souhaite rétablir une relation à large échelle avec les Etats-Unis. Cela aurait un impact positif dans les affaires internationales compte tenu de la responsabilité spéciale de la Russie et des Etats-Unis pour soutenir la sécurité et la stabilité du monde.”

A Pékin, les autorités chinoises ont joué l’ouverture et la fermeté. Le président Xi Jinping s’est déclaré “impatient” de travailler avec Donald Trump “en vertu du principe de respect mutuel” afin de “gérer les divergences entre les deux pays d’une manière constructive”.

Même si Donald Trump a promis des jours difficiles aux Mexicains, le président
Enrique Pena Nieto s’est dit persuadé que les Etats-Unis et le Mexique parviendront à trouver un compromis. Donald Trump veut notamment renvoyer 11 millions de Mexicains illégaux.

Enrique Pena Nieto: “J’ai pu parler il y a quelques heures avec le president élu Donald Trump pour lui exprimer mes felicitations pour sa victoire et je dois dire que ce fut une conversation cordiale, aimable et respectueuse”.

Côté Canadien, Justin Trudeau a également salué l‘élection de Donald Trump. Mais le ton a changé.
En septembre, le Premier ministre s‘était montré nettement plus critique face aux propositions de Donald Trump qui veut remettre en cause l’accord de libre-échange entre les trois pays d’Amérique du Nord.

Avec Agences

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Chili : des fonctionnaires en colère manifestent dans le parlement