DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

L'Europe face à l'urgence climatique


insiders

L'Europe face à l'urgence climatique

Alors que des négociateurs du monde entier sont réunis à Marrakech pour agir contre le changement climatique à l’occasion de la COP22 qui se tient dans la foulée de l’accord de Paris conclu l’an dernier, nous abordons dans cette édition d’Insiders, ce problème urgent.
Nous nous rendons notamment aux portes de l’Union européenne, en Bosnie-Herzégovine où les centrales à charbon polluent l’environnement et causent des dégâts sur la santé des habitants, mais aussi en Grande-Bretagne où à l’inverse, le réchauffement climatique peut avoir du bon. Enfin, nous interrogeons un expert britannique du climat, Nick Mabey : il s’interroge notamment sur les conséquences d’un éventuel retrait des Etats-Unis de l’accord de Paris comme l’a annoncé le président américain élu Donald Trump lors de sa campagne.

D’après les scientifiques, le réchauffement de la planète devrait se poursuivre avec son lot de catastrophes : pluies diluviennes, inondations, sécheresses extrêmes et effets à long terme sur la nature, l‘économie et la santé. Les scientifiques s’accordent à dire que le réchauffement est principalement causé par l’homme et en particulier, par les rejets de gaz à effet de serre liées à notre consommation de carburants fossiles.

Un phénomène qui s’accélère

Les climatosceptiques dont le président américain élu Donald Trump affirment souvent que la Terre s’est refroidie et réchauffée au cours de sa longue histoire. Pourtant, il faut rappeler que rien qu’au court du siècle dernier, la température mondiale a augmenté de 0,7 degrés. Aujourd’hui, les scientifiques prévoient qu’elle s‘élèvera de 2 à 6 degrés d’ici la fin du XXIe siècle.

Que fait-on en Europe pour ralentir le phénomène ? L’Union européenne a ratifié l’accord de Paris dont l’objectif principal est de maintenir la hausse de la température mondiale moyenne bien en-dessous de 2 degrés. Ce qui probablement, n’arrivera pas.

L’Union européenne affirme malgré tout, être sur la bonne voie pour réduire ses émissions de gaz à effet de serre d’ici 2020.

L’histoire d’amour fatale de la Bosnie-Herzégovine avec le charbon

Mais qu’en est-il du reste de l’Europe ? Notre reporter Valérie Gauriat s’est rendue en Bosnie où des centrales thermiques à charbon font suffoquer les habitants, parfois jusqu‘à la mort. Douze sites de ce type sont en activité dans les Balkans et 17 autres pourraient être construits d’ici à 2030.

En tant que candidate à l’entrée dans l’Union européenne, la Bosnie devra adopter des objectifs contraignants de réduction d‘émissions. Mais la route sera longue.

Les vins anglais profitent de la hausse des températures

A l’inverse, le changement climatique représente parfois, une aubaine. Prenons la Grande-Bretagne qui aujourd’hui, produit des vins réputés grâce à la hausse des températures.

Les crus anglais ont remporté 120 médailles lors du dernier et très prestigieux Concours international du vin et lors d’une récente dégustation à l’aveugle à Paris, des experts ont préféré le vin pétillant anglais au champagne français ! C’est ce qu’a constaté notre reporter Hans von der Brelie.

Nick Mabey : “L’Europe doit revoir ses ambitions à la hausse”

Pour aller plus loin sur le réchauffement climatique, nous interrogeons Nick Mabey, spécialiste britannique de la question, directeur général de E3G (Environnementalisme Troisième Génération). Il estime qu‘à mesure que les scientifiques publient des prévisions de plus en plus pessimistes sur l‘évolution du climat, l’Union européenne doit revoir ses ambitions à la hausse en termes de réduction d‘émissions de gaz à effet de serre. Par ailleurs, il s’interroge sur le potentiel immobilisme américain dans la lutte contre le changement climatique après l‘élection du climatosceptique Donald Trump à la présidence. Il pourrait ralentir les actions menées au niveau mondial.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

insiders

Changement climatique : "Pour sa sécurité, l'Europe doit faire plus"