DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Le thermomètre bat des records, la COP22 se tourne vers Trump


Maroc

Le thermomètre bat des records, la COP22 se tourne vers Trump

Alors que la COP22 se tient jusqu‘à vendredi à Marrakech, le réchauffement climatique, l’objet de la conférence onusienne, bat des records en 2016.

Les regards se tournent donc vers Donald Trump, qui a dit vouloir revenir sur les accords de Paris signés l’an dernier. Peut-il le faire ? Réponse de l’envoyé spécial des Etats-Unis pour le changement climatique Jonathan Pershing :

Je ne souhaite pas spéculer sur ce que fera la nouvelle administration, mais chaque accord définit les conditions selon lesquelles un pays peut s’en soustraire, c’est le cas ici. La nouvelle administration va regarder les engagements pris et les intérêts, à l‘échelle mondiale. Ils décideront ensuite d’aller de l’avant en adéquation avec leurs propres politiques. Il va falloir patienter“.

Pourtant le temps nous est compté. 2016 devrait être l’année la plus chaude jamais enregistrée.

Point positif : les émissions de gaz à effet de serre dues aux énergies fossiles ont enfin stagné ces trois dernières années. Mais on reste loin des objectifs fixés l’an dernier au terme de la COP21, rappelle le secrétaire général de l’organisation météorologique mondiale Petteri Taalas :

Sur les neuf premiers mois de l’année, les températures ont grimpé à des niveaux record. Il est probable que l’on atteigne cette année 1,2 degrés de plus que l‘ère pré-industrielle. Rappelez-vous, le seuil limite fixé l’an dernier à Paris était de 1,5 degrés. On va dans la mauvaise direction“.

Selon le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés, le réchauffement climatique et les catastrophes naturelles ont causé l’an dernier le déplacement de près de 20 millions de personnes. Deux fois plus que les guerres.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Obama affirme que Trump s'engagera pour une OTAN "forte"