Cet article n'est pas disponible depuis votre région

Etats-Unis : une fonctionnaire traite Michelle Obama de "singe en talons"

Access to the comments Discussion
Par Joël Chatreau
Etats-Unis : une fonctionnaire traite Michelle Obama de "singe en talons"

<p>L‘élection du milliardaire populiste <strong>Donald Trump</strong> à la présidentielle américaine a réveillé les bas instincts de certains de ses concitoyens, qui n’hésitent plus désormais à proférer ouvertement des injures racistes, antisémites, islamophobes, homophobes… La Première dame des Etats-Unis elle-même n’a pas été épargnée : <strong>Michelle Obama</strong> a été traitée de “singe en talons” par une certaine Pamela Ramsey Taylor sur son compte Facebook; cette femme travaille pour le <strong>comté de Clay, Etat de Virginie-Occidentale</strong>, elle est responsable du service développement.</p> <p>Voici précisément ce qu’elle a écrit : <strong>“Ce sera si rafraîchissant d’avoir une Première dame avec de la classe, belle et digne, de retour à la Maison Blanche (Melania Trump). Je suis fatiguée de voir ce singe en talons”</strong>. <blockquote class="twitter-tweet" data-lang="en"><p lang="en" dir="ltr">Official removed from post after calling Michelle Obama “ape in heels” <a href="https://t.co/FS8q2OaACt">https://t.co/FS8q2OaACt</a> <a href="https://t.co/gDsdP32DJ0">pic.twitter.com/gDsdP32DJ0</a></p>— Huffington Post (@HuffingtonPost) <a href="https://twitter.com/HuffingtonPost/status/798470467300556800">November 15, 2016</a></blockquote> <script async src="//platform.twitter.com/widgets.js" charset="utf-8"></script></p> <p>Enthousiaste, l’une de ses amies, Beverly Whaling, lui a répondu sur Facebook : “(Ton commentaire) a égayé ma journée, Pam !”. Seulement, voilà, en tant que maire de la petite ville de Clay, Madame Whaling a oublié en route son devoir de réserve. Ce mercredi, des télévisions américaines ont annoncé qu’elle a dû démissionner.</p> <p>A noter que dans ce comté de Clay, selon le dernier recensement, 98% des habitants (ils sont environ 9 000) sont blancs. Si l’agression raciste n’avait pas été diffusée à l’extérieur, il est à parier qu’elle n’aurait pas fait autant de scandale. Plusieurs grands journaux américains ont rapporté l’affaire et un collectif a notamment été constitué pour dénoncer la violence de ces écrits. Plus de 85 000 signatures ont été recueillies pour le moment afin de réclamer des poursuites judiciaires.</p> <p>En tentant de s’expliquer, Pamela Ramsey Taylor (en photo ci-dessous) n’a fait que s’enfoncer… “Mon intention n‘était pas d‘être raciste, a-t-elle expliqué à un média, mais d’exprimer une opinion personnelle sur l’attractivité d’une personne, pas sur la couleur de peau d’une autre”. Ah bon !? <blockquote class="twitter-tweet" data-partner="tweetdeck"><p lang="en" dir="ltr"><a href="https://twitter.com/hashtag/MichelleObama?src=hash">#MichelleObama</a> called an Ape in heels by <a href="https://twitter.com/hashtag/WestVirginia?src=hash">#WestVirginia</a> official on Facebook causes outrage <a href="https://t.co/GCmP7Hq5Il">https://t.co/GCmP7Hq5Il</a> <a href="https://t.co/zZHdeKg9G3">pic.twitter.com/zZHdeKg9G3</a></p>— Zesty Europe News (@zesty_europe) <a href="https://twitter.com/zesty_europe/status/798595899215773696">November 15, 2016</a></blockquote> <script async src="//platform.twitter.com/widgets.js" charset="utf-8"></script></p> <p>La Virginie-Occidentale a voté à 68,7% en faveur de Donald Trump. Depuis la victoire du candidat républicain il y a une semaine, l’organisation <strong>Southern Poverty Law Center</strong> (défense des droits civils) a dénombré plus de 200 actes haineux contre les Noirs, les Latinos et les homosexuels à travers les Etats-Unis.</p>