DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Mossoul : la fuite des 'boucliers humains' s'accélère


Irak

Mossoul : la fuite des 'boucliers humains' s'accélère

ALL VIEWS

Touchez pour voir

Au fur et à mesure de la reconquête, le nombre d’Irakiens fuyant Mossoul et ses environs augmente. Il a plus que doublé cette semaine. Au total, en un mois, plus de 55 000 Irakiens ont tout laissé derrière eux pour tenter de rejoindre des zones sécurisées.

Les jihadistes de Daech qui contrôlent la ville depuis 2014 ont pris les civils comme boucliers humains et ceux qui fuient la ville ont craint de finir décapités ou torturés comme ce fut le cas d’Ahmed, qui a finalement réussi après plusieurs tentatives :

J’avais déjà essayé de fuir Mossoul, j’ai rejoint à al-Qayyarah où j’ai été capturé. Ils m’ont alors torturé, ils me demandaient pourquoi je voulais quitter le califat et rejoindre la terre des infidèles…

Afin de faire face à l’avancée de l’armée irakienne et de ses alliés, les jihadistes ont recours à différentes tactiques : tunnels, voitures piégées, boucliers humains, mais qu’ont mis en place les autorités irakiennes pour venir au secours des civils ?

Il n’y a pas eu beaucoup d‘évacuation jusqu’ici. Pourquoi ? En raison de la stratégie adoptée par les forces irakiennes. Elles conseillent aux civils de rester chez eux et d‘évacuer uniquement en cas d’urgence ou si nécessaire“, expliquait Diya’a Salal, un responsable du ministère des déplacements et migrations.

Le gouvernement irakien avait annoncé que des routes de sortie avaient déjà été prévues et sécurisées pour les civils, après “les inquiétudes émises par les Nations unies suite au rapport d’Amnesty international sur les crimes commis par les milices et troupes chiites.

Une soixantaine de camps surchargés accueillent déjà 3 millions de déplacés internes.

Le 8 octobre, le gouvernement a lancé un plan d’urgence humanitaire pour répondre à cet exode : 50 000 tentes, 15 000 paniers repas et kits d’abri…

Nous fournissons les premières aides aux civils blessés et aux militaires, mais c’est en majorité aux civils“, témoigne Mutaaz Kerim, un officier urgentiste.

Les Nations unies et le gouvernement estiment que la bataille de Mossoul pourraient engendrer la fuite de 300 à 400 000 personnes supplémentaires. Tout dépendra de l’avancée des troupes irakiennes et de leur comportement. Elles continuent de progresser, elles auraient déjà reconquis plus d’un tiers de la partie Est.

La partie Ouest est plus peuplée que la partie Est, et avec l’avancement des opérations militaires, le nombre des évacués va augmenter“, expliquait encore Diya’a Salal, un responsable du ministère des déplacements et migrations.

Les organisations humanitaires craignent pour leur part que la bataille de Mossoul n’entraîne un déplacement massif de plus d’un million de civils irakien. Car cette offensive promet d‘être de longue haleine, face à des jihadistes qui résisteront à tout prix.

D’ici fin 2016, on estime que plus de 11 millions d’Irakiens auront besoin d’aide humanitaire.

ALL VIEWS

Touchez pour voir

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Etats-Unis : démission du directeur du renseignement national