DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Turquie : polémique autour d'une loi sur les agressions sexuelles sur mineur

Le texte, actuellement discuté au parlement, vise à blanchir les auteurs d'agressions sexuelles sur mineurs à condition qu'ils épousent leur victime.

Vous lisez:

Turquie : polémique autour d'une loi sur les agressions sexuelles sur mineur

Taille du texte Aa Aa

En Turquie, les députés sont en train d‘étudier une loi qui suscite une vive polémique. Le texte vise à annuler la condamnation de ceux qui ont commis des agressions sexuelles sur des mineurs à condition qu’ils épousent leur victime.
La proposition de loi comporte une précision : il faut que l’agression sexuelle ait été commise “sans force, menace ou autre forme de contrainte“.
Une agression sexuelle sans contrainte“ : la formulation suscite une certaine indignation.

Le Premier ministre turc Binali Yildirim a défendu cette mesure qui vise, selon lui, à ne pas pénaliser les couples dont l’un des membres est mineur.

Il y en a qui se marient avant d’avoir atteint l‘âge légal, a-t-il souligné. Ils ne connaissent pas la loi. Ils ont des enfants, le père va en prison et les enfants restent seuls avec leur mère. On estime qu’il y a 3000 familles dans cette situation. Cette loi vise donc à lever cette injustice.
Binali Yildirim, Premier ministre turc

Le gouvernement assure qu’il ne s’agit pas de couvrir ou légitimer le viol, rappelant qu’il avait précisément alourdi les peines de prison pour viol.
N’empêche, cette proposition de loi est très mal perçue.

Imaginez un peu : comment une femme peut épouser l’homme qui l’a violé ? Elle va le tuer !
Elif, habitante d’Istanbul

Ce vendredi, plusieurs femmes ont manifesté leur opposition à ce texte en se rassemblant à Istanbul.

La mobilisation est encore plus forte sur les réseaux sociaux, avec le mot-dièse : #TecavüzMesrulastirilamaz (#OnNePeutPasLegitimerLeViol, en turc).