DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Judo : les Japonaises au top en terre chinoise


Sport

Judo : les Japonaises au top en terre chinoise

A 19 ans, Nami Nabekura ne représente pas seulement l’avenir, mais déjà le présent du judo. La jeune Japonaise, championne du monde chez les juniors en 2015, remporte son deuxième Grand Prix en 2016 dans la catégorie des moins de 63 kilos. Après celui de Budapest, elle s’adjuge celui de Qingdao, en Chine, en battant en finale la Britannique Lucy Renshall avec un uchi-mata pour yuko dans le golden score.

Les Japonaises font le doublé ce samedi avec aussi la victoire indiscutable d’Erina Ike chez les moins de 70 kilos. Elle domine largement son dernier combat de la journée contre la Sud-Coréenne Ye-Sul Hwang avec un premier waza-ari, puis un ippon sur immobilisation. De quoi la mettre en confiance à deux semaines de la dernière levée du Grand Chelem, chez elle à Tokyo, où elle avait pris l’an passé la cinquième place.

Après son premier succès en Grand Chelem à Tyumen en 2015, Uali Kurzhev étoffe son palmarès avec maintenant son premier succès en Grand Prix. Pourtant, la finale des moins de 73 kilos commence mal pour le Russe qui écope d’une pénalité pour passivité au bout de 51 secondes. Il vient finalement à bout du Chinois Saiyinjirigala avec un ko-soto-gake pour ippon à 94 secondes de la fin du temps règlementaire.

Jaehyung Lee confirme enfin les espoirs qu’il suscite depuis de nombreuses années. Le Sud-Coréen, qui fut champion olympique de la jeunesse à Singapour en 2010, remporte le Grand Prix de Qingdao chez les moins de 81 kilos aux dépens de l’Américain Nick Delpopolo avec un ko-uchi-gari pour ippon. Le Canadien Etienne Briand et le Mongol Dagvasuren Nyamsuren complètent le podium.

Le Russe Murat Khabachirov s’illustre dans cette même catégorie en signant l’action du jour avec un ippon spectaculaire face au Chinois Rigaqi Nai. Un coup d‘éclat, à défaut d’un résultat inoubliable, puisqu’il doit ensuite se contenter de la septième place.