DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

"Le temps est compté" à Alep prévient l'émissaire de l'ONU

“Nous menons une course contre la montre” à Alep, c’est le cri d’alarme lancé par l‘émissaire de l’ONU à Damas.

Vous lisez:

"Le temps est compté" à Alep prévient l'émissaire de l'ONU

Taille du texte Aa Aa

“Nous menons une course contre la montre” à Alep, c’est le cri d’alarme lancé par l‘émissaire de l’ONU à Damas. Staffan De Mistura demande un arrêt des attaques contre les civils.

Il a rencontré dimanche le chef de la diplomatie syrienne. Ce dernier refuse de reconnaître une “administration autonome” rebelle à Alep-Est, une des propositions de l’envoyé de l’ONU.

“Il n’est pas acceptable de laisser quelque 275 000 civils en otages à six ou sept mille hommes armés indique le chef de la diplomatie syrienne Walid Mouallem. Aucun gouvernement au monde n’accepterait cela.”

Depuis mardi, un déluge de roquettes, d’obus et de barils d’explosifs s’abat sur le secteur est d’Alep, aux mains des opposants du régime et des jihadistes depuis 2012.

Selon les médias officiels syriens, dans Alep-Ouest, contrôlé par le régime de Damas, au moins onze enfants ont été tués dimanche par des tirs rebelles sur une école primaire.

L’ONU craint une intensification des opérations militaires en Syrie et particulièrement à Alep en lieu et place des initiatives humanitaires et politiques. Les Nations unies s’attendent d’ici Noël à l‘écroulement d’Alep et à l’exode de 200 000 personnes vers la Turquie.