DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

La Turquie, la nouvelle adresse pour innover


target

La Turquie, la nouvelle adresse pour innover

De très nombreuses entreprises installent leur siège régional et leur base Recherche et Développement en Turquie. Quels sont les spécificités, les atouts et les opportunités de ce pays ? C’est la question centrale à laquelle nous abordons avec des entrepreneurs dans ce deuxième épisode de notre série Target Turquie.

Pour décrocher de nouvelles opportunités, de très nombreuses entreprises internationales implantent en Turquie leurs QG régionaux et leurs services dédiés à l’innovation. Dans le tout nouveau Teknopark d’Istanbul, par exemple, les plus grandes multinationales côtoient les start-up les plus innovantes du pays. Cet écosystème regroupe 2500 ingénieurs Recherche et Développement avec comme credo, l’innovation et la conquête de nouveaux marchés.

C’est dans cet esprit que le groupe industriel international General Electric y a installé en plus de ses usines en Turquie, son nouveau centre régional R&D. “On vient d’investir 20 millions de dollars ici dans l’une de nos usines pour les transformateurs de puissance et on double notre superficie avec de nouvelles capacités de production, précise Ash Nainar, directeur des ventes dans l’entreprise. C’est une démarche naturelle pour nous du point de vue de l’innovation, c’est pour cela qu’on a investi dans ce centre dans le but de développer nos produits, notre potentiel et – plus important – des solutions pour nos clients,” renchérit-il. Et les résultats sont là. Plusieurs projets pour la digitalisation des processus industriels sont en train de voir le jour sur place pour le marché intérieur, mais aussi pour tous les pays voisins.

Infrastructures et avantages fiscaux

Ce teknopark est considéré comme “le nouveau hub de l’innovation en Turquie”. Ce site relié à l’un des aéroports d’Istanbul possède également d’autres avantages non négligeables. “Vous avez l’opportunité, souligne Bilal Macit, directeur général du Teknopark d’Istanbul, de faire partie d’un cluster soutenu par Teknopark Istanbul et le gouvernement et de bénéficier d’incitations gouvernementales qui vous permettent de réduire de moitié, ce que vous devez payer en impôts sur le revenu, impôts sur les sociétés et charges patronales.”

Comme l’indique notre reporter Serge Rombi, “de nombreuses entreprises internationales croient en l’avenir économique de la Turquie : le pays compte aujourd’hui, près de 50.000 sociétés à capitaux étrangers. La Turquie est aussi le deuxième pays de l’OCDE à avoir le plus assoupli ses règles sur les investissements directs étrangers ces vingt dernières années,” ajoute-t-il.

Vivier de talents

Rien que ces dix dernières années, le géant américain du soda a quant à lui investi près d’un milliard de dollars en Turquie. Son siège d’Istanbul se veut l‘épicentre opérationnel de l’entreprise pour la Turquie et huit autres pays de la région. Bien entendu, la position géostratégique et le dynamisme du marché intérieur sont à l’origine de ce choix. Mais ce n’est pas tout.

“Tout d’abord, les talents que l’on trouve en Turquie ont une bonne qualification, une bonne formation, insiste Galya Frayman Molinas, présidente de l’entité commerciale Turquie, Caucase et Asie centrale chez Coca-Cola. Mais le plus important, c’est qu’ils ont la force nécessaire pour pouvoir penser “stratégie” dans un contexte instable : envisager le court terme et les actions à long terme, faire les deux en parallèle, c’est toujours très important et c’est l’un des atouts uniques que les talents turcs apportent au monde entier,” assure-t-elle.

Un dynamisme économique, un cadre stratégique et propice à l’innovation, la Turquie espère bien densifier encore son réseau d’investisseurs !

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

target

Pourquoi la Turquie attire les groupes industriels mondiaux