Cet article n'est pas disponible depuis votre région

Colombie : le difficile cheminement vers la paix

Access to the comments Discussion
Par Aissa BOUKANOUN  avec AGENCES
Colombie : le difficile cheminement vers la paix

<p>Après trois échecs majeurs en 1984, 1991 et 1999, le processus de paix en Colombie avait passé un cap historique le 26 septembre dernier. </p> <p>Ce jour-là, après quatre ans de tractations à La Havane, les autorités colombiennes et les <span class="caps">FARC</span> signaient un accord de paix devant 2 500 dignitaires étrangers, le secrétaire général de l’<span class="caps">ONU</span>, le président cubain et le secrétaire d’Etat américain, à Carthagène des Indes. </p> <p>Une page de l’Histoire allait se tourner sur plus d’un demi-siècle de conflit, 260 000 morts, 45 000 disparus et 7 millions de déplacés…<br /> Mais c‘était sans compter le vote populaire…. </p> <p>Le texte final prévoyait notamment un cessez-le-feu définitif, la démobilisation de plus de 5 700 guérilleros avec prise en charge financière, la transformation de la guérilla en un mouvement politique légal, l’amnistie des crimes politiques et la mise sur pied de tribunaux spéciaux.</p> <p>Des conditions qui n’avaient finalement pas remporté l’adhésion des Colombiens. Le 2 octobre, ils rejetaient l’accord de paix après une participation record de 63 % au référendum, un taux jamais atteint depuis des décennies. </p> <p>Les partisans du ‘non’, dirigé par l’ancien président Alvaro Uribe, dénonçaient notamment le laxisme des sanctions à l‘égard des auteurs de crimes graves. </p> <p>“<em>Je tiens à féliciter tous ceux qui ont fait l’effort de lire ces accords, qui veulent la paix, mais ont dit ‘non’ à l’accord de paix obtenu à La Havane Aux jeunes Colombiens, je dis ceci: ‘La paix est fantastique, l’accord de paix de la Havane est décevant</em>“, calmait Uribe après les résultats. </p> <p>La déception était en revanche immense chez les partisans du ‘oui’, notamment dans les zones les plus touchées par le conflit. </p> <p>Le Président Juan Manuel Santos, lauréat du Prix Nobel de la paix 2016 pour ses efforts en faveur de la paix, accusait le coup et déclarait toutefois que le cessez-le-feu serait maintenu : </p> <p>“<em>A présent, nous allons décider ensemble du chemin à choisir pour aller vers la paix, pour que cette paix que nous voulons tous, puisse être possible et en sorte renforcée. Je n’abandonnerai pas, je continuerai à rechercher la paix jusqu‘à la dernière minute de mon mandat.</em>“ </p> <p>Et en effet, depuis fin octobre, les négociateurs nommés par le gouvernement et les <span class="caps">FARC</span> ont multiplié les réunions pour parvenir à un nouveau texte.</p> <p>Selon le gouvernement, la majorité des points soulevés par l’opposition a été modifiée. Les <span class="caps">FARC</span> ont fait de nombreuses concessions. </p> <p>Et c’est le 13 novembre que le gouvernement a finalement annoncé qu’un nouvel accord avait été conclu entre toutes les parties. <br /> Il sera donc signé ce jeudi à Bogota. Et pour le valider, la méthode change, pas de référendum cette fois-ci, mais l’approbation du Congrès colombien. </p> <p>Pour le gouvernement et pour les <span class="caps">FARC</span>, il est à présent urgent de mettre en œuvre l’accord et de prendre des mesures concrètes contre les paramilitaires, qu’elles rendent responsables de la recrudescence inquiétante des récents assassinats ( membres des <span class="caps">FARC</span>, leaders sociaux, militants politique et de défense des droits de l’Homme). </p> <p>Les groupes paramilitaires représentent une menace pour la réconciliation nationale.</p> <p><blockquote class="twitter-tweet" data-lang="fr"><p lang="fr" dir="ltr">La <a href="https://twitter.com/hashtag/Colombie?src=hash">#Colombie</a> signera jeudi à Bogota le nouvel accord de paix avec la guérilla des Farc - <a href="https://twitter.com/hashtag/AFP?src=hash">#AFP</a> => <a href="https://t.co/av5DuqohBq">https://t.co/av5DuqohBq</a> <a href="https://t.co/e7dDu8upzJ">pic.twitter.com/e7dDu8upzJ</a></p>— Florence Panoussian (@Arroussiak) <a href="https://twitter.com/Arroussiak/status/801288445209546753">23 novembre 2016</a></blockquote> <script async src="//platform.twitter.com/widgets.js" charset="utf-8"></script></p>