Cet article n'est pas disponible depuis votre région

Londres va investir pour atténuer l'effet Brexit

Access to the comments Discussion
Par Anne Glémarec
Londres va investir pour atténuer l'effet Brexit

<p>Le Ministre britannique des Finances a levé le voile ce mercredi sur la stratégie budgétaire censée permettre au pays de surfer sur la vague du Brexit.</p> <p>Dans sa <a href="https://www.theguardian.com/uk-news/2016/nov/23/key-points-autumn-statement-at-a-glance">déclaration d’automne</a>, Philip Hammond a tout d’abord reconnu que le processus de sortie de l’Union européenne allait nuire à la croissance. Londres a revu ses ambitions à la baisse pour 2017 et 2018.</p> <p>“<em>En 2017, le bureau de responsabilité budgétaire anticipe un ralentissement de la croissance à 1,4%, (contre 2,2% précédemment) du fait d’une baisse de l’investissement et d’un affaiblissement de la consommation, liés respectivement à l’incertitude croissante et à un regain d’inflation résultant de la dépréciation de la livre,</em>“ a expliqué Philip Hammond.</p> <p>Pour compenser l’effet Brexit, le gouvernement May renonce donc à dégager un excédent budgétaire en 2020. Il s’agira de ramener le déficit sous 2% du <span class="caps">PIB</span>, tout en permettant des dépenses d’investissement. La dette devrait toutefois culminer à plus de 90% du <span class="caps">PIB</span> en 2017/2018, avant de dégonfler.</p> <blockquote class="twitter-tweet" data-lang="fr"><p lang="en" dir="ltr">My <a href="https://twitter.com/hashtag/AutumnStatement?src=hash">#AutumnStatement</a> today is focused on preparing & supporting the economy as we begin writing a new chapter in our country’s history</p>— Philip Hammond (@PHammondMP) <a href="https://twitter.com/PHammondMP/status/801381495315329024">23 novembre 2016</a></blockquote> <script async src="//platform.twitter.com/widgets.js" charset="utf-8"></script> <p>“<em>Nous avons choisi, dans cette déclaration d’automne, de donner la priorité à plus d’investissements à haute valeur ajoutée dans les infrastructures et l’innovation, ce qui contribuera directement à doper la productivité britannique,</em>“ a annoncé le Chancelier de l‘échiquier. Il avait auparavant expliqué que la Grande-Bretagne accusait un retard de 30% en la matière sur l’Allemagne, de plus de 20% sur la France, et d’environ 8% sur l’Italie.</p> <p>Philip Hammond a toutefois rendu hommage à son prédécesseur George Osborne qui en six ans a ramené le déficit public du pays à 3,5% du <span class="caps">PIB</span>. Celui-ci lui avait auparavant souhaité bonne chance sur Twitter.</p> <blockquote class="twitter-tweet" data-lang="fr"><p lang="en" dir="ltr">Very best wishes to my friend <a href="https://twitter.com/PHammondMP"><code>PHammondMP</a> as he delivers his first Autumn Statement today & helps UK prepare for challenges ahead</p>&mdash; George Osborne (</code>George_Osborne) <a href="https://twitter.com/George_Osborne/status/801330019402444800">23 novembre 2016</a></blockquote> <script async src="//platform.twitter.com/widgets.js" charset="utf-8"></script>