DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Ukraine : bouée de sauvetage pour des médicaments d'importance vitale (vidéo 360°)

En Ukraine, les médicaments d’importance vitale ne peuvent être distribués que par l’Etat. C’est une obligation légale.
Mais à cause de la corruption, les appels d’offres lancés par le ministère de la Santé ont longtemps été remportés par des entreprises avec des prix faussés.
Résultat : il y a eu des pénuries.
Alors en 2015, le gouvernement a décidé de faire appel à des organisations internationales, notamment des agences des Nations Unies, afin de remédier à cette situation.

Dans l’entrepôt du PNUD (Programme des Nations Unies pour le développement) à Kiev, on trouve tout un stock de médicaments contre la tuberculose, l’hépatite, les maladies orphelines ou le VIH. C’est de là qu’ils sont dispatchés à travers le pays.

“_Au ministère de la Santé, on nous a rappelé la loi qui oblige les médicaments à être d’abord centralisés ici avant d‘être vendus. En ayant recours à des organisations internationales, l’objectif, c’est d’en finir avec les pratiques anciennes. Ces vieilles pratiques étaient très néfastes : les gens n’avaient pas accès aux médicaments.
Certains des produits que vous voyez là : les Ukrainiens en ont été privés pendant 2 ou 3 ans._”
Janthomas Hiemstra, représentant du PNUD en Ukraine

Nous sommes dans un hôpital de Kiev qui accueille des enfants souffrants de la tuberculose. Ici, pendant longtemps, on a vu arriver de nombreux malades ayant contracté la tuberculose, faute de vaccins.

C’est difficile de soigner des patients qui n’ont pas été vaccinés en raison des pénuries. Leur santé est fragile et peut se dégrader, et cela peut même être fatal.
Vasyl Shuripa, responsable de l’hôpital

Maintenant que le système d’approvisionnement et de distribution est plus transparent, cela permet de faire de substantielles économies. D’où la satisfaction des responsables de l’ONG “Patients of Ukraine” qui, depuis des années, se battent pour rendre les médicaments accessibles à ceux qui en ont besoin.

Les économies réalisées sont très importantes. Si on compare les prix auxquels le ministère de la santé achetaient les médicaments et ceux qui auxquels les organisations internationales les achètent, on voit que cela a permis d‘économiser 34 millions de dollars.
Olga Stefanyshyna, directrice de l’ONG “Patients of Ukraine”

Les responsables d’ONG estiment qu’il ne faut pas que le ministère de la Santé reprenne la main sur la distribution des médicaments, mais qu’il faudrait que ce rôle incombe à une agence indépendante.

Reportage réalisé par Maria Korenyuk, à Kiev

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

monde

Visitez la Trump Tower sans aller à New York, entrée gratuite !