DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

"ExoMars va encore mener l'enquête"


space

"ExoMars va encore mener l'enquête"

En partenariat avec

Dans ce nouvel épisode de Destination Mars, nous faisons un nouveau point sur la mission ExoMars à laquelle participent l’ESA et Roscosmos. Le mois dernier, la sonde TGO a été correctement mise en orbite autour de Mars, mais l’atterrisseur Schiaparelli s’est crashé la surface de la planète rouge. François Forget, chercheur au CNRS à Paris, se veut rassurant quant à l’intérêt scientifique de la suite de la mission. Des données précieuses sont à attendre sur ce qui se passe à la surface martienne, mais aussi dans son sous-sol.

“Malheureusement, le lander Schiaparelli s’est écrasé à la surface de Mars, raconte-t-il. Les chercheurs sont déçus parce qu’il devait pendant plusieurs jours, effectuer des mesures de l’environnement sans précédent, comme par exemple le champ électrique,” reconnaît-il avant d’ajouter : “Heureusement, l’essentiel de la mission scientifique pour ce projet ExoMars 2016, c’est surtout dans le satellite – le Trace Gas Orbiter – équipé d’une caméra qui va permettre de mener l’enquête sur ce qui se passe à la surface, l’activité, les brumes, les tempêtes de poussière, tous ces aspects-là…”

“L’idée, ce n’est pas seulement de faire de la météorologie, ajoute-t-il, c’est de mener l’enquête sur ce qui se passe à l’intérieur. On se pose la question de savoir : est-ce qu’il y a encore de l’activité ? Est-ce qu’il y a encore du volcanisme, de la géochimie, voire une activité biologique en profondeur, à plusieurs milliers de mètres de profondeur ?”

“Là, l’astuce, insiste-t-il, c’est de détecter des molécules dans l’atmosphère qui pourraient être émises par cette activité et grâce aux spectromètres très sensibles, on peut les détecter en très, très faibles quantités.”

Le choix de la rédaction

Prochain article

space

Demi-succès pour la mission ExoMars