DERNIERE MINUTE

Martin Schulz quitte le Parlement européen

Il va se consacrer à la politique allemande. La droite parlementaire devrait logiquement récupérer son poste en début d'année prochaine.

Vous lisez:

Martin Schulz quitte le Parlement européen

Taille du texte Aa Aa

Martin Schulz quitte Strasbourg pour Berlin. Le président social-démocrate du Parlement européen va se consacrer à partir de l’an prochain à la politique allemande. Il ne briguera donc pas de troisième mandat européen début 2017 mais sera candidat aux élections législatives,en septembre, dans son pays, a-t-il déclaré ce matin.

“Nous avons besoin d’Européens qui défendent leurs valeurs et leurs convictions, a-t-il déclaré en annonçant son prochain départ. Nous devons défendre et renforcer ce que les générations passées ont construit. Je vais maintenant me battre pour le projet européen sur le terrain national.”

Le rôle qu’il occupera par la suite sur ce terrain là n’est pas encore tranché. Martin Schulz, 60 ans, pourrait être le candidat du SPD à la place du chef du parti, le mal-aimé Sigmar Gabriel, vice-chancelier et ministre de l’Economie. Les sociaux démocrates doivent désigner leur poulain en janvier. Martin Schulz, grand amateur de foot pourrait être celui qui va dribbler Angela Merkel pour la chancellerie.

Président du Parlement Européen depuis 2012, Martin Schulz est aussi pressenti pour remplacer son collègue du SPD Frank-Walter Steinmeier, très populaire ministre des Affaires étrangères d’Angela Merkel au sein de la coalition conservateurs/sociaux-démocrates, mais qui va être élu en février président fédéral, rappelle le quotidien Der Spiegel.

L’un des scénarios envisagés par les médias allemands est que Martin Schulz pourrait être désigné à la tête de la diplomatie allemande en février, concourir pour la chancellerie puis reprendre le portefeuille des Affaires étrangères dans l’hypothèse d’une nouvelle grande coalition.

Martin Schulz, grand amateur de foot pourrait donc être celui qui va dribbler Angela Merkel pour la chancellerie. Angela Merkel, chancelière depuis bientôt 12 ans, a annoncé dimanche son intention de briguer un quatrième mandat d’affilée, la constitution allemande ne limitant pas le nombre de mandats.

Au niveau européen, le départ de Martin Schulz ouvre la voie à un nouveau jeu de chaises musicales à la présidence du Parlement. En vertu d’un accord avec le premier groupe politique du Parlement européen (le parti populaire européen), la future présidence devrait revenir à un député du PPE. Plusieurs candidats sont en lice dont le Français Alain Lamassoure et l’Italien Antonio Tajani.