DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Barack Obama : "L'Histoire jugera l'impact énorme" de Fidel Castro


Etats-Unis

Barack Obama : "L'Histoire jugera l'impact énorme" de Fidel Castro

Un rapprochement historique entre les Etats-Unis et Cuba voulu par Barack Obama et Raul Castro.
En mars 2016, une poignée de main à La Havane témoigne d’une percée diplomatique majeure.
Elle n’aurait jamais eu lieu sans le feu vert de Fidel Castro.

Barack Obama estime aujourd’hui que “l’Histoire jugera de l’impact énorme” de Fidel Castro. Il a fait part de son “amitié au peuple cubain” en rappelant avoir “travaillé dur” pour tourner la page de plus d’un demi-siècle de “discorde” et de profonds désaccords politiques”.

D’abord laconique, Donald Trump dénonce “un dictateur brutal qui a opprimé son peuple”; le président élu s’est engagé à “tout” faire pour contribuer à la “liberté” et à la “prospérité” du peuple cubain. Le républicain n’a toutefois pas explicitement critiqué la politique d’ouverture de son prédécesseur démocrate.

Malgré le dégel, les relations entre les deux pays sont loin d‘être normalisées. L’embargo économique, imposé depuis 1962 par les Américains, est maintenu et le Congrès à majorité républicaine s’oppose résolument à sa levée.
Même opposition de la part du sénateur républicain de Floride. Marco Rubio, originaire de Cuba, ne mâche pas ses mots à l’encontre de Fidel Castro qu’il qualifie de “dictateur malfaisant et meurtrier”.

La question cubaine reste un enjeu de politique intérieure américaine, le poids des exilés étant déterminant, en particulier au Congrès.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Fidel Castro : réactions politiques dans le monde