Cet article n'est pas disponible depuis votre région

Exode sans précédent à Alep

Access to the comments Discussion
Par Euronews
Exode sans précédent à Alep

<p>En 24 heures, près de 10 000 civils ont quitté les quartiers rebelles d’Alep bombardés, selon l’observatoire syrien des droits de l’homme (<span class="caps">OSDH</span>). C’est selon l’<span class="caps">ONG</span> le premier exode de ce type depuis quatre ans, provoqué par le déplacement des lignes de front au cours des derniers jours. </p> <p>D’après le parti kurde syrien <span class="caps">PYD</span>, 8 000 civils se sont réfugiés dans l’enclave de Cheikh Maqsoud, un quartier repris durant le week-end par les forces kurdes, accusées par les rebelles de coopérer avec l’armée gouvernementale. Les autres habitants auraient rejoint les zones contrôlées par le régime de Bachar Al-Assad. </p> <p>L’opposition syrienne assure enfin que des familles ont fuit vers le sud-est d’Alep, toujours au mains des insurgés. Les factions rebelles, modérées et djihadistes, ont perdu ces derniers jours un tiers des territoires qu’elles occupaient.</p> <p>Au nord-est d’Alep, des familles exténuées sont évacuées dans des bus. “<em>Il n’y avait pas de nourriture, que du pain. Chaque famille a le droit à six baguettes de pain. Les enfants ont faim. Mais dieu merci nous avons pu sortir</em>“ dit un homme. “<em>Parfois les miliciens nous demandaient de partir, parfois de rester. Ils nous contrôlaient</em>“, ajoute un homme assis à côté de lui. “<em>Nous avions peur, il n’y avait pas de nourriture et je ne connaissais personne ici. J’ai été prise au piège alors que je venais voir ma fille</em>“, explique une femme.</p> <p>D’autres habitants n’ont pas eu l’opportunité de fuir les combats. 250 000 civils se trouvent toujours dans les quartiers rebelles. Nombre d’entre-eux y ont trouvé la mort. Ces derniers jours plus de 200 civils ont été tués dans les bombardements des aviations syrienne et russe.</p>