DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Hommage à Castro : la gauche latino à Cuba, les Européens absents


Cuba

Hommage à Castro : la gauche latino à Cuba, les Européens absents

Les Cubains poursuivent leur hommage à Fidel Castro, leur leader historique décédé
vendredi. Auprès d’eux, les dirigeants de la gauche latino-américaine se pressent à La Havane, pour assister à une grande cérémonie dans la soirée. Les présidents du Vénézuela, de l’Equateur, de la Bolivie, et du Nicaragua sont là, mais les pays européens boudent l‘évènement, excepté le Premier ministre grec :

“C’est un grand honneur d‘être là et de rendre hommage à une si grande personnalité qui était une telle inspiration, a déclaré Alexis Tsipras, pas seulement pour Cuba et l’Amérique latine mais pour le monde entier.”

Peu de dignitaires ont répondu à l’invitation : Barack Obama, pourtant instigateur d’un rapprochement historique, n’y est pas. Les présidents chinois russes et iraniens se font représenter. En revanche l’ancien roi d’Espagne Juan Carlos, les présidents du Zimbabwe et d’Afrique du Sud sont là.

Comme les Russes et les Chinois le leader nord-coréen Kim Jong Un est venu rendre hommage à l’ambassade cubaine à Pyongyang.

Jusqu‘à dimanche les Cubains sont invités à se recueillir. D’ici là les cendres de Fidel Castro voyageront de La Havane à Santiago de Cuba, faisant en sens inverse le chemin parcouru par le jeune Fidel dans sa “caravane de la liberté” en 1959. Dimanche, enfin, ses cendres seront mises en terre.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Auto-traduction

Prochain article

monde

30 ans après le drame, Tchernobyl sous cloche