DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

La grève se poursuit chez Lufthansa


Allemagne

La grève se poursuit chez Lufthansa

Après deux jours de pause, la grève des pilotes a repris chez Lufthansa. Quelque 800 vols intérieurs ont été annulés, il en sera de même (même plus) pour ce mercredi. Les pilotes dénoncent toujours l’absence d’augmentation salariale depuis cinq ans, malgré les bénéfices enregistrés par la compagnie. La direction a fait une proposition, qui a été rejetée par le syndicat Vereinigung Cockpit.

“Je crois qu’il est temps de résoudre ce conflit et rapidement. Nous nous battons depuis longtemps, nos passagers ont suffisamment subi ce conflit. Nous allons mettre la pression pour parvenir à une solution aussi vite que possible”, souligne Winfried Streicher, le porte-parole du syndicat des pilotes.

La direction de Lufthansa a tenté en vain de faire interdire cette énième grève via un recours en justice. Elle argue que ses pilotes sont parmi les mieux payés du secteur (6.500 euros bruts par mois pour un co-pilote en début de carrière, 22.000 euros pour un commandant de bord en fin de carrière).

Les clients, eux, sont lassés pas ce mouvement interminable, dont l’origine remonte au printemps 2014 :

“C’est pénible, vu l’impact que cela a sur les voyageurs. C’est énervant. Je ne comprends pas ce mouvement.’‘

“On n’est pas impacté, on a de la chance, dit cet autre voyageur. On vole avec Air Dolomiti qui est une filiale du groupe Lufthansa. Cela dit, je trouve les revendications des pilotes excessives et je trouve que c’est injuste de faire supporter cela par les voyageurs.”

Cette grève coûterait chaque jour 10 à 15 millions d’euros à Lufthansa. L’an passé, la compagnie allemande avait déjà été durement impactée par un débrayage d’une semaine des hôtesses et des stewards, à ce jour la plus longue grève de l’histoire de Lufthansa.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

L'ombre de Trump plane sur la présidentielle autrichienne