DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Autriche : une présidentielle à hauts risques ce dimanche


Autriche

Autriche : une présidentielle à hauts risques ce dimanche

L’Autriche pourrait être, dès dimanche, le premier pays européen à être dirigé par un président d’extrême droite. Après un premier second tour d‘élection présidentielle, fin mai, perdu par Norbert Hofer, le candidat du Parti de la liberté (FPÖ), mais invalidé, Alexander Van der Bellen, écologiste libéral, compte bien sur sa victoire. Si le chef de l’Etat n’a qu’un pouvoir limité en Autriche, une victoire de l’extrême droite serait très symbolique.

« Ce n’est pas juste une élection entre deux personnes, a déclaré Alexander Van der Bellen, c’est aussi la question de savoir dans quelle direction notre pays va aller. »

L’une des questions-clés de la campagne fut celle de l’immigration, l’autre la place de l’Autriche dans une Europe en crise. Pas question de quitter l’UE, promet Norbert Hofer :
« Beaucoup de médias me demandent si l’Autriche va quitter l’Union européenne. Non. Le devoir de l’Autriche comme pays au coeur de l’Europe est de faire avancer l’Europe. »

Les choses seraient différentes en cas d’intégration de la Turquie, précise t-il.

En mai, un nouveau chancelier social-démocrate, Christian kern, a été élu, mais la coalition qu’il dirige avec les conservateurs est à la peine.

Le FPÖ, créé en 1956 par d’anciens nazis, a réussi ces dernières années son travail de dédiabolisation et évite désormais tout dérapage ouvertement antisémite ou xénophobe.

ALL VIEWS

Touchez pour voir
Encore une annonce de pourparlers concernant un cessez-le feu à Alep

monde

Encore une annonce de pourparlers concernant un cessez-le feu à Alep