DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Réforme constitutionnelle en Italie : Renzi joue son va-tout


Italie

Réforme constitutionnelle en Italie : Renzi joue son va-tout

Derniers meetings pour Matteo Renzi avant le grand référendum constitutionnel de dimanche sur lequel il joue peut-être sa carrière politique. Le chef du gouvernement italien va proposer au peuple de « simplifier la vie politique », dans un pays où les changements intempestifs de gouvernement et l’instabilité chronique sont légion depuis plusieurs années.

La réforme prévoit une réduction drastique des pouvoirs du Sénat, qui ne votera plus la confiance au gouvernement et la majeure partie des lois, une limitation du pouvoir des régions et la suppression des provinces, l‘équivalent des départements français.

S’il a fait marche arrière depuis, Matteo Renzi affirmait il y a un an qu’il abandonnerait le politique en cas de rejet du référendum.

Les sondages prévoient un rejet de la réforme, mais ces Romains ont des avis divergents :
« Je pense qu’un résultat positif apporterait plus de stabilité, déclare une femme, et surtout ce serait une tentative de commencer à organiser un système beaucoup plus rapide dans ce pays qui est bloqué. Le monde est globalisé et avance vite, alors que nous sommes terriblement lents. »

« Les sondages indiquent que quelque-chose va changer, lance un homme. Espérons que les choses vont s’améliorer si le “non” gagne. »

Trop content d’avoir une occasion de se débarrasser de Matteo Renzi, Beppe Grillo et son Mouvement Cinq Etoiles ont milité pour le “non”. Et c’est une majorité de la classe politique qui a appelé à voter contre la réforme et organisé des manifestations.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Royaume-Uni

Londres : une libérale-démocrate crée la surprise