DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Judo : A Tokyo, les Japonais se partagent les médailles


Sport

Judo : A Tokyo, les Japonais se partagent les médailles

A l’image de la veille, le deuxième jour du Grand Slam de Tokyo, dernière étape du circuit mondial de judo, a été complètement dominé par les Japonais.

Pourtant dans la première catégorie du jour, celles des -63kg, l’Europe retrouve des couleurs, grâce à la victoire de l’Autrichienne Kathrin Unterwurzacher.

En finale la médaillée d’argent du Grand Slam d’Abu Dhabi prend le dessus sur la nippone Mini Miho grâce à un ko-soto-gake pour yuko, et parvient à garder son avantage jusqu’au gong.

Combattre face une Japonaise au Japon, ça m’a vraiment motivée. J’avais de bonnes sensations toute la journée, je me suis bien préparée pour ce combat, j’avais vraiment hâte. Tout a marché comme prévu et je suis très heureuse de ma médaille d’or“, a expliqué Kathrin Unterwurzacher au micro d’euronews.

La foule était à fond derrière elle. Mais j’avais emmené avec moi quelques super fans autrichiens, qui m’ont vraiment poussée“ a ajouté la judokate de 24 ans.

Souverain sur ses terres

Le Japon remet vite son costume d’empereur du judo, et remporte les autres médailles d’or à pourvoir. Et quelle entrée en matière dans la catégorie féminine -70kg de la jeune Saki Niizoe !

La jeune nippone de 20 ans qui faisait à ses premiers pas sur le circuit IJF, élimine la Française Gahié, la Vénézuélienne Rodriguez puis la Japonaise Maeda en demi-finale. Elle renverse enfin la tenante du titre Chizuru Arai, au terme d’une finale peu spectaculaire (deux pénalités à une). On retiendra surtout la belle histoire de la jeune Saki Niizoe.

Chez les hommes -81kg, Takanori Nagase n’a pas tremblé. Le champion du monde, médaillé d’or olympique et n°2 mondial remporte le Grand Slam de Tokyo pour la troisième fois en quatre ans. Le Japonais n’a laissé aucune chance au n°34 mondial Dominic Ressel.

Nagase projette l’Allemand au sol, pour yuko et enchaîne avec un Tate-Shiho-Gatame, tenu 20 secondes, pour ippon.

Dans la catégorie -73kg la compétition était ouverte en l’absence du redoutable champion olympique Shohei Ōno, blessé à la cheville.

C’est un autre Japonais, Soichi Hashimoto qui en a profité en battant en finale son compatriote Takeshi Doi, pénalisé deux fois pendant le combat.

Pedro Lasuen, notre envoyé sur place à Tokyo :

Apparemment les titres olympiques sont difficiles à digérer. Déjà le premier jour a vu l’élimination dès son premier combat de l’Italien Fabio Basile. Le deuxième jour, l’illustre victime a été la Slovène, championne du monde et olympique Tina Trstenyak. C’est la surprise du jour et il reste encore dimanche, pour plus de surprises.”

On a beau être n°1 mondial, championne du monde et médaillée d’or aux Jeux de Rio, sur un tatami tout peut arriver. Tina Trstenyak en a fait les frais face à la Japonaise Mini Miho, en quart de finale, pour un yuko.

Le ippon du jour, est signé Takeshi Doi, en demi-finale des -73kg. Le Belge Dirk Van Tickelt voit la finale s‘éloigner au moment où ses pieds décollent du sol.

Il ne reste plus qu’une journée au Grand Slam de Tokyo. Ce dimanche cinq finales sont au programme.