DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Grèce : grève générale contre l'austérié


Grèce

Grèce : grève générale contre l'austérié

Des navires restés à quai, symbole d’une Grèce partiellement paralysée ce jeudi par une grève générale de 24 heures, initiée par les principaux syndicats du public et du privé. Le mouvement a impacté le trafic maritime et ferroviaire, les transports en commun, les services publics ou encore les banques.

À Athènes, quelque 15.000 personnes ont défilé pour protester contre la poursuite de l’austérité réclamée par les créanciers du pays, UE-FMI. Parmi les mesures, figurent une révision du droit du travail, davantage de privatisations et de nouvelles taxes et hausses d’impôts. Pour ces Grecs, trop, c’est trop :

“Il y a un sentiment de déprime dans presque toutes les familles. Il y a d‘énormes difficultés, non seulement économiques, mais aussi dans la sphère sociale”, explique cette manifestante.

“Nos pensions de retraites ont été amputées d’au moins 40%. Les gens n’ont pas assez d’argent pour payer davantage de taxes. Ils ont travaillé dur et cotisé énormément, dit ce retraité grec.

Notre correspondant à Athènes, Stamatis Giannisis : “La possibilité d’une révision de l’accord entre le gouvernement et les bailleurs de fonds du pays, qui doit probablement conduire à davantage d’austérité, a alarmé les syndicats des travailleurs grecs, qui redoutent encore plus de coupes dans les salaires et les pensions de retraite.”

Avec AFP

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

monde

Irak : des dizaines de civils tués sur un marché d'Al Qaïm