DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

La BCE va ralentir ses rachats d'actifs à partir d'avril


économie

La BCE va ralentir ses rachats d'actifs à partir d'avril

La Banque centrale européenne (BCE) annoncé ce jeudi la poursuite de son programme de rachats de dettes publiques et privées (assouplissement quantitatif) au rythme de 80 milliards d’euros par mois jusqu’en mars 2017. Ce rythme sera ramené à 60 milliards d’euros par mois entre avril et décembre 2017, soit pendant neuf mois. Mario Draghi a pourtant assuré qu’on ne pouvait pas parler de “tapering“ (baisse progressive des montants d’actifs rachetés).

La BCE a également décidé ce jeudi de maintenir son principal taux directeur à son plus bas historique (0%) afin de soutenir l’activité dans la zone euro, dans un contexte récemment aggravé par le rejet du référendum en Italie, qui risque de fragiliser encore le secteur bancaire.

Répondant à la question d’un journaliste sur la démission du Premier ministre italien, Mario Draghi a estimé pendant la conférence de presse que le secteur bancaire italien surmontera la crise politique.

Les vulnérabilités du système bancaire et de l’Italie sont présentes depuis très longtemps et il faut y remédier. J’ai confiance en le fait que le gouvernement sait ce qu’il faut faire et saura prendre les bonnes décisions“.
Mario Draghi, président de la BCE

Plombé par les créances douteuses, le secteur bancaire italien est scruté par les investisseurs, qui semblent miser sur une résolution rapide des problèmes de la banque Monte dei Paschi di Sienna (MPS), une des plus vulnérables d’Europe. Selon des rumeurs reprises dans Les Echos, “Rome aurait préparé un décret pour soutenir l‘établissement, en cas d‘échec de son augmentation de capital de 5 milliards“.

Depuis mardi à la bourse de Milan, les valeurs des principales banques italiennes ne cessent de grimper.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

économie

Scandale Euribor : Bruxelles sanctionne trois banques