DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Lyon : l'économie des lumières

Pour les commerçants, les hôteliers et les restaurateurs, la Fête des Lumières est une source de revenus considérable.

Vous lisez:

Lyon : l'économie des lumières

Taille du texte Aa Aa

Les Lyonnais l’attendaient avec impatience. La Fête des Lumières, quatrième événement festif le plus fréquenté au monde, a fait son retour ce jeudi.

Une petite victoire du tourisme sur le terrorisme : l’an dernier la 17e édition avait été annulée suite aux attentats de Paris. Une catastrophe pour les commerçants, les hôteliers et les restaurateurs, pour qui l‘événement est une source de revenus considérable.

Sécurité oblige, cette année la Fête est moins grandiose : le périmètre est réduit, comme le nombre de spectacles. Elle ne durera que trois jours, contre quatre habituellement.

Si les dernières éditions avait rassemblé jusqu‘à quatre millions de visiteurs, les touristes devraient être moins nombreux cette année. Pourtant les hôtels affichent presque complet.

L’hôtellerie de Lyon va être quasiment pleine pendant les trois jours, donc on est très heureux. Les réservations de groupes sont présentes a hauteur de 70% par rapport à 2014“, explique François Gaillard, directeur de l’Office du tourisme de Lyon.

Certes, la Fête n’est pas totale, mais c’est un vrai soulagement pour les professionnels du tourisme. L’annulation de l‘événement l’an dernier a fait perdre à certains hôtels lyonnais près de 30% de leur chiffre d’affaires.

Il y a eu un certain engouement et la fête va être exceptionnelle j’espère, parce qu’on ne l’a pas eu l’année passée. Les organisateurs ont mis les bouchées doubles pour que ce soit une vraie réussite. La clientèle a suivi, globalement les taux d’occupation sont bons même si on perd une journée cette année par rapport à la dernière édition“. assure Laurent Jaume, Président de l’Union des Métiers et des Industries de l’Hôtellerie (UMIH) et directeur de l’hôtel Roosevelt, dans le 6e arrondissement de Lyon.

La Fête des Lumières, c’est aussi un savoir-faire ancré dans l’ADN de Lyon, en matière d‘éclairage urbain et d’illumination, que la municipalité et les entreprises de la région proposent à l‘étranger.

La Fête des Lumières existe maintenant à Dubaï et à Singapour. L’Ermitage de Saint-Petersbourg et le musée des Beaux-Arts d’Ho Chi Minh Ville sont éclairés par des Lyonnais.