DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

BCE : dialogue avec la Twittosphère


Business

BCE : dialogue avec la Twittosphère

La Banque centrale européenne a répondu aux questions de la Twittosphère ce lundi. Cet exercice d’une demie-heure, inédit pour la gardienne de l’euro, avait été confié à Benoît Coeuré, membre français de son directoire.

L’idée était d’expliquer directement la décision de la BCE de prolonger de neuf mois son programme de rachat d’actifs.

Un aimant à plaisantins

Avec plus de 363.000 abonnés, la BCE a dû bien sûr filtrer les questions, éliminant celles – nombreuses – postées par les plaisantins.

Bonjour ! Ici Wolfgang Schaüble (ministre allemand des Finances). Fermez votre compte de rachat d’actifs.

Pourquoi est-ce que votre patron a besoin de tant de temps pour répondre à des questions qui appellent un oui ou un non ?

Pourquoi ne publiez-vous pas un guide sur comment quitter l’euro pour empêcher les populistes d’entretenir les illusions ?

Bonjour, faites-vous le tiramisu avec des biscuits pavesini (plats) ou avec des biscuits savoiardi (épais) ?

Y a-t-il une chance que vous laissiez Mario rentrer en Italie ? Nous avons vraiment besoin d’un nouveau premier ministre, vous savez…

De quelle couleur est cette robe ?

Décoder la cravate

Certains n’ont pu s’empêcher de demander si Mario Draghi, président de l’institution, choisissait bien la couleur de sa cravate en fonction de l’annonce à faire. Les paris vont bon train en la matière sur les réseaux sociaux. Une question restée sans réponse.

La question de deviner la signification de la cravate de Draghi est devenue hors de contrôle.

Que se passerait-il si Mario Draghi venait faire une annonce dans cette tenue ?

La BCE, qui marchait ainsi dans les pas de la Banque d’Angleterre et des banques centrales scandinaves, pourrait réitérer l’exercice sous peu.