DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Galileo, le "GPS européen", entre en service


monde

Galileo, le "GPS européen", entre en service

17 ans après le lancement du projet Galileo, l’Europe a mis en service son système de navigation par satellite. Pour l’heure, seule une poignée de privilégiés peut profiter de ce “GPS européen” et de ses 18 satellites, déjà mis en orbite par l’Agence spatiale européenne. Le programme, doté d’un budget de 10 milliards d’euros, devrait être pleinement opérationnel d’ici à 2020.

Jeremy Wilks, euronews : “Mieux vaut tard que jamais. C’est ce que certains seraient tentés de dire à propos de Galileo, le système de navigation par satellite. Quand le contrat a été signé, il devait initialement être complété en 2008. Nous sommes à la fin de l’année 2016 et le système vient enfin d’entrer en service. Alors quelle est la particularité de Galileo ? Eh bien, soulignons que ses concurrents, GPS et Glonass, les versions américaine et russe, sont gérées par l’armée. Galileo est, non seulement, plus précis que ses concurrents, mais il est aussi géré par la Commission européenne, ce qui signifie qu’il s’agit d’un service civil. Et, en ce sens, il a une grande importance stratégique pour l’Europe.”

Rouler d’un point à un autre, être géolocalisé, trouver le cap sans avoir à regarder sur une carte papier… Galileo doit permettre à l’Europe de réduire sa dépendance au GPS américain, avec un service jugé plus performant.

D’autres satellites doivent être envoyés dans l’espace. D’ici à 2020, une trentaine d’entre eux composeront la constellation Galileo.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Afghanistan

Allemagne : les premières expulsions d'Afghans ont commencé