DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Le régime syrien suspend l'évacuation d'Alep-Est


Syrie

Le régime syrien suspend l'évacuation d'Alep-Est

L‘évacuation d’Alep a été suspendue ce vendredi matin. Les forces de sécurité syriennes affirment que les insurgés n’ont pas respecté les termes de l’accord.

Des témoins affirment avoir entendu des explosions et des tirs près du terminal de départ, dans le quartier de Ramoussa, à Alep. Selon une source du régime citée par l’AFP : “les rebelles sont partis avec leurs otages“, des membres des forces pro-régime qu’ils détiennent.

Plusieurs milliers de personnes ont quitté Alep ce jeudi, après la conclusion d’un accord entre les insurgés et le régime syrien sur l‘évacuation des dernières poches rebelles de la ville.

Selon l’accord, les civils et les combattants doivent être acheminés depuis jusqu‘à la province d’Idlib, dernière place forte des insurgés. L’accord prévoyait également l‘évacuation dans cette même province des villages chiites de Foua et Kafraya, où la télévision syrienne faisait état de nouveaux combats ce vendredi matin.

Selon certaines sources, des milices chiites ont bloqué les bus pour demander l‘évacuation de ces deux village, provoquant la suspension de l’opération.

Les convois sont escortés par le Comité international de la Croix-rouge, les Croissant-Rouge syrien et turc.

Nous travaillons avec le Croissant-Rouge syrien, prioritairement à l‘évacuation des blessés“, explique Kerem Kınık, le président du Croissant-Rouge turc. “Nous avons des installations à Idlib et sur le territoire turc. Des places attendent dans les hôpitaux.

Le Conseil de sécurité de l’ONU doit se réunir se vendredi à la demande de la France, sur le déploiement sur place d’observateurs internationaux et le soutien humanitaire de la communauté internationale.

L’ONU estime à 40 000, le nombre de civils toujours présents dans les quartiers en ruine d’Alep-Est. Leur évacuation, commencée jeudi à l’aube, était prévue pour durer plusieurs jours, avant son interruption au bout de seulement 24 heures.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Etats-Unis

Cyberattaques pendant la campagne : Barack Obama menace la Russie de représailles