DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Syrie : des bus destinés aux évacuations brûlés par des rebelles


Syrie

Syrie : des bus destinés aux évacuations brûlés par des rebelles

En Syrie, des bus se dirigeant vers les villes d’Al-Foua et Kefraya assiégées par les rebelles ont été incendiés. L’un des chauffeurs serait décédé. 1 500 personnes, les plus vulnérables, devaient pouvoir quitter ces villes chiites, en échange d’une reprise des évacuations d’Alep, suspendues depuis vendredi.

Vidéo fuitée de FatehAlsham (JabhatAlnusra) pendant qu’ils brûlent les bus

L’Observatoire syrien des droits de l’Homme basé à Londres accuse les groupes Ahrar al-Cham et Jabhat al-Nusra, anciennement affilié à Al-Qaïda, d’avoir mis le feu aux bus. Ils ne veulent pas transiger avec le régime, même si cela met en danger les habitants d’Alep-Est.

Ils sont évacués en direction de la province d’Idleb contrôlée par les rebelles ou vers la Turquie.

Malgré cet incident, la télévision d‘état syrienne a annoncé ce dimanche après-midi que des bus transportant des combattants et leurs familles ont pu quitter le dernier quartier d’Alep-Est tenu par les rebelles. Des dizaines de milliers de personnes seraient encore prises au piège.

Samedi, des dizaines de camions chargés d’aide humanitaire sont entrés en Syrie. Ankara joue un rôle humanitaire crucial en accueillant environ trois millions de réfugiés sur son sol. Les ONG turques mettent en place un camp pour les évacués d’Alep, sur le sol syrien.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Yémen

Yémen : l'EI revendique un nouvel attentat meurtrier à Aden