DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Nationalisation de PrivatBank, première banque d'Ukraine

Dans la nuit de dimanche à lundi, Kiev a pris le contrôle à 100% de la première banque privée en mal de liquidités et soupçonnée de corruption.

Vous lisez:

Nationalisation de PrivatBank, première banque d'Ukraine

Taille du texte Aa Aa

PrivatBank, la première banque d’Ukraine, a été nationalisée en urgence dans la nuit de dimanche à lundi.

Point of view

"Une fois la banque pleinement stabilisée et son plan stratégique de développement mis en oeuvre, le gouvernement la mettra en vente."

Olexandre Danyliuk Ministre ukrainien des Finances

L‘établissement compte 20 millions de clients soit la moitié de la population adulte du pays. La santé de la banque, contrôlée par le puissant oligarque Igor Kolomoïski en conflit ouvert avec les autorités, faisait débat depuis des mois.

Dans une intervention télévisée, le président Porochenko a appelé la population au calme. “Afin de renforcer la protection des déposants de PrivatBank et au vu de l’urgence, j’ai proposé au parlement d’accorder des garanties supplémentaires aux citoyens qui ont un compte dans cet établissement,“ a-t-il assuré.

Satisfaire le FMI

Le sauvetage de PrivatBank est aussi un gage de bonne volonté adressé au Fonds monétaire international, qui a fait de l’assainissement du secteur bancaire une condition nécessaire à l’octroi de fonds supplémentaires à Kiev.

Le ministre ukrainien des finances, Olexandre Danyliuk, a estimé à quatre milliards d’euros l’ampleur du renflouement nécessaire. “Une fois que la banque sera pleinement stabilisée et commencera à mettre en oeuvre son plan stratégique de développement, le gouvernement a l’intention de la mettre en vente,“ a-t-il précisé.

Des soupçons de corruption pesaient aussi sur PrivatBank dans la mesure où 97% de ses crédits aux entreprises avaient été accordés à des sociétés liées à ses actionnaires.

Les ambassadeurs du G7 en Ukraine ont “applaudi” les “efforts (visant à) assainir le secteur bancaire et à stabiliser l‘économie”.

Avec AFP, Reuters.