DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Sport : les héros qui ont marqué 2016


review

Sport : les héros qui ont marqué 2016

En Formule 1, Nico Rosberg a décroché sa première couronne mondiale aux dépens de son coéquipier chez Mercedes, Lewis Hamilton. Le pilote allemand, au profil de gendre idéal, a remporté les quatre premiers Grands Prix de la saison et un total de 9 sur 21 pour devancer de cinq petits points son rival britannique, qui l’avait privé du titre en 2014 et 2015. Cinq jours plus tard, Rosberg créait de nouveau la sensation, en annonçant cette fois sa retraite sportive.

Moins de suspense en moto GP où Marc Marquez a décroché son troisième titre mondial au Japon alors qu’il restait encore trois courses à disputer. A seulement 23 ans, le prodige espagnol a mis les gaz au guidon de sa Honda pour repousser les assauts des duettistes de Yamaha, Valentino Rossi et Jorge Lorenzo. Bravo aussi au Français Johann Zarco qui a conservé sa couronne en moto 2 et qui s’alignera l’an prochain dans la catégorie reine.

Murray détrône Djokovic

Le nouveau “King” du tennis se nomme Andy Murray. Le Britannique monte pour la première fois de sa carrière sur le trône de numéro 1 mondial. Conséquence d’une deuxième partie de saison exceptionnelle avec d’abord des titres chez lui au Queen’s et à Wimbledon, avant un deuxième titre olympique en simple, puis une série de 24 victoires d’affilée pour terminer l’année – y compris lors du Masters – histoire de souffler la place de numéro 1 à Novak Djokovic.

Le Tour de France pour la troisième fois au palmarès de Chris Froome. Sur le podium des Champs-Elysées, le Britannique a devancé le Français Romain Bardet et le Colombien Nairo Quintana. L’image de l’année? C’est sans doute celle de Chris Froome à pied dans l’ascension du Ventoux. Le cycliste britannique justifiait alors pleinement son surnom de Kenyan blanc avant d‘être dépanné et de finir l‘étape sur son vélo.

Après trois échecs lors des trois dernières édition, les golfeurs américains ont pris leur revanche sur les Européens et ont remporté la Ryder Cup. A Hazeltine, dans le Minnesota, les Jordan Spieth, Patrick Reed et autres Phil Mickelson se sont imposés sur le score de 17 points à 11. Ils remettront leur trophée en jeu en 2018 au Golf National de Saint-Quentin-en-Yvelines.

James sacre Cleveland

Lebron James fêté comme un Dieu vivant à Cleveland et dans tout l’Ohio, sa région natale. A 31 ans, après deux sacres avec Miami, “King James’‘ a offert aux Cavaliers le premier titre NBA de leur histoire.

En baseball, pour la première fois depuis 108 ans, les Chicago Cubs ont remporté la Ligue Majeur. Ils ont dominé en finale les Cleveland Indians quatre victoires à trois.

Chapecoense : le drame
.
La tragédie a ému le monde entier. L‘équipe de football de Chapecoense a été décimée fin novembre dans un accident d’avion qui a fait 71 morts dans les montagnes de Colombie, alors que le club brésilien allait disputer sa première finale de la Copa Sudamericana contre l’Atletico Nacional de Medellin. Il n’y a que six survivants, dont trois joueurs brésiliens

Adieu Cruyff, Ali et Palmer

Johan Cruyff, un des plus grands joueurs de l’histoire, est décédé à 68 ans d’un cancer des poumons. Le triple Ballon d’or (1971, 1973, 1974) avait révolutionné le poste de meneur de jeu, en clubs (Ajax Amsterdam et Barcelone, entre autres) et en sélection. Finaliste du Mondial-1974 il incarnait le “football total” pratiqué alors par les Pays-Bas. Grand fumeur, il avait arrêté le tabac en 1991 après une opération du coeur. Coup d’oeil, rapidité, technique en mouvement, talent de buteur, Cruyff possédait tout le bagage du joueur moderne. Devenu entraîneur, le mythique numéro 14 des Oranje a imposé son style à l’Ajax puis au Barça. Avec lui, le club catalan a décroché 4 titres nationaux d’affilée, de 1991 à 1994, et une Coupe d’Europe des Clubs Champions en 1992.

Après un combat de 32 ans contre la maladie de Parkinson, Mohamed Ali s’en est allé à 74 ans. Champion olympique des mi-lourds en 1960 sous le nom de Cassius Clay, devenu Mohamed Ali après sa conversion à l’Islam,
“The Greatest” a signé des victoires légendaires face notamment à George Foreman (le fameux “Rumble in the jungle” à Kinshasa en 1974) et lors de la belle contre Joe Frazier à Manille en 1975. Provocateur né, il a laissé au monde cette citation pour le résumer : “Vole comme un papillon, pique comme une abeille”.

Le légendaire Arnold Palmer s’est éteint à l‘âge de 87 ans. Surnommé “The King” (“le roi”), il a remporté 7 tournois du Grand Chelem entre 1958 et 1964 (4 Masters, 1 British Open et 2 US Open). Il totalise 95 titres, dont 62 sur le circuit américain, ce qui en fait le 5e joueur le plus titré du circuit PGA. Sa rivalité avec Jack Nicklaus et le Sud-Africain Gary Player dans les années 1960 a contribué à l’essor du golf à la télévision.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

review

Retour sur une année de terrorisme en Europe et en Turquie