DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Syrie : 25 000 personnes évacuées d'Alep-est depuis jeudi


Syrie

Syrie : 25 000 personnes évacuées d'Alep-est depuis jeudi

L‘évacuation de civils et rebelles de la zone assiégée d’Alep Est se poursuit en Syrie.
Environ 25.000 personnes ont déjà été acheminées hors de ce réduit rebelle depuis jeudi, en vertu d’un accord entre Moscou, Téhéran et Ankara.
Difficile de savoir combien attendent, encore sur place, ces bus… Plusieurs milliers, selon le Comité international de la Croix-rouge (CICR), qui participe aux opérations.

Ce lundi, le Conseil de sécurité a décidé de déployer des observateurs de l’ONU, pour superviser les dernières évacuations à Alep est et évaluer la situation des civils.
Une centaine d’employés des Nations Unies seraient arrivées à Alep-Ouest.

Dans le même temps, 750 personnes ont pu quitter Foua et Kafraya, deux localités chiites de la province d’Idleb, assiégées par les jihadistes et quasiment entièrement contrôlée par les rebelles, selon le CICR.

Les personnes évacuées sont très vulnérables, souffrant en premier lieu du froid, avec des températures inférieures à zéro à cetet période de l’année. Ils doivent aussi affronter la faim.Alep est ciblée par une offensive aérienne et terrestre depuis près d’un mois.

Dans un autre quartier de l’ancienne capitale économique syrienne, à Marjeh, d’anciens résidents, chassés par la guerre, reviennent sur les lieux.

“Voilà 5 ans que j’ai quitté le quartier. Je suis parti quand les groupes terroristes sont entrés dans la ville et nous ont déplacés. Maintenant, je reviens pour essayer de remonter mon magasin. Ils ont détruit nos magasins, détruit nos maisons. Ils ont tout détruit”, t“moigne l’un d’eux, Fadel Rajab.

Une fois les évacuations terminées à Alep, le régime Assad devrait proclamer la “libération” de la ville, son plus important succès dans la guerre qui a fait plus de 310.000 morts depuis mars 2011.

Avec agences

Meurtre de l'ambassadeur russe : Moscou envoie ses enquêteurs à Ankara

monde

Meurtre de l'ambassadeur russe : Moscou envoie ses enquêteurs à Ankara